Le DMP, un outil à connaître

Le DMP ou Dossier Médical Partagé constitue le carnet de santé numérique du patient.

La loi du 24 juillet 2019 relative à l’organisation du système de santé prévoit pour chaque utilisateur au plus tard en 2022, la mise en place d’un espace numérique de santé(ENS) dont le DMP sera l’une des composantes.

L’ouverture du DMP sera automatique dès janvier 2022 (sauf opposition du patient). L’objectif est  40 millions de DMP ouverts en 2022 (actuellement il y en a moins de 10 millions).

Pour l’instant le patient peut ouvrir son DMP en ligne sur le site https://www.dmp.fr/ ou se faire aider par sa CPAM, ou la pharmacie la plus proche.

La loi ASAP (Accélération et Simplification de l’Action Publique, comme As Soon As Possible !) modifie les dispositions du Code de la Santé Publique relatives au DMP et à l’ENS.

Le titulaire de l’ENS ne pourra pas empêcher l’accès au DMP dans son ensemble mais pourra toujours masquer des données (sauf à son médecin traitant).

L’article L1111-15 du Code de la Santé Publique prévoit que « chaque professionnel de santé, quel que soit son mode et lieu d’exercice, doit reporter dans le DMP , à l’occasion de chaque acte ou consultation, les éléments diagnostiques et thérapeutiques nécessaires à la coordination des soins de la personne prise en charge. Chaque professionnel de santé doit également envoyer par Messagerie de Santé Sécurisée (MSS), ces documents au médecin traitant, au médecin prescripteur s’il y a lieu, à tout professionnel dont l’intervention dans la prise en charge du patient lui paraît pertinente ainsi qu’au patient ».

Le DMP va connaître une avancée marquante en 2021 (comme la MSS).

Il va continuer à évoluer et intégrer d’ici 2022 le carnet de vaccination ainsi que les directives anticipées du patient. Le ministère de la Santé a prévu que les 4 étapes de la vaccination Covid 19 soient renseignées dans le DMP.

En pratique pour les chirurgiens-dentistes, que cela va-t-il changer ?

  • Le praticien devra utiliser un logiciel métier compatible DMP (un des critères pour toucher le Forfait d’Aide à la Modernisation et Informatisation des cabinets professionnels FAMI) ; il doit renseigner avant le 2 mars 2021 s’il dispose d’une MSS.
  • Il devra malgré tout réaliser comme d’habitude son questionnaire médical puisque le patient peut masquer des données dans le DMP.
  • Le DMP sera un outil indispensable pour l’exercice coordonné (ainsi que la MSS), que ce soit dans un cabinet individuel, de groupe ou au sein de structures comme les CPTS.

L’avenant 4 à la Convention Nationale des chirurgiens-dentistes (projet en cours téléconsultation et télé expertise) prévoit dans son paragraphe « Déploiement du numérique en santé », un « engagement des partenaires conventionnels à définir au cours du premier semestre 2021 des incitations financières à l’équipement par les chirurgiens-dentistes en services prioritaires tels que DMP, MSS, e-prescriptions, e- carte vitale, INS et e- carte CPS ».

L’Union Dentaire défendra les intérêts de la profession pour obtenir des aides suffisantes en matière d’équipement mais aussi de formations !

Soyons prêts, 2022, c’est demain.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.