Unissons nos différences

Dernièrement, sur un réseau social, des représentant(e)s d’un nouveau syndicat se sont retrouvés assaillis jusqu’à recevoir des commentaires misogynes et homophobes. La pluralité et les différences gênent certains sur des réseaux sociaux censés être des communautés mais qui deviennent de plus en plus communautaristes.

Nous avons déjà connu l’exemple des dégâts que peut provoquer l’inertie d’un syndicat hégémonique dont le seul objectif est de préserver le statu quo pour mieux garder le pouvoir. L’émergence d’une concurrence permet de faire bouger les lignes. Il est sain pour notre profession que cette concurrence soit maintenue pour ne pas laisser l’Etat décider à notre place.

Et pourtant face aux perspectives à venir, les différences sont source d’une force dont la profession a besoin.

Quand nous avions réclamé des masques, il y a un an, nous avions travaillé avec la SFCD et uni toutes les composantes de la profession. Les deux autres syndicats avaient décliné cette démarche commune.

Quand l’Union Dentaire travaille sur la démographie ou sur les spécialités, elle le fait de concert avec l’UNECD. Car quand nous devrons trouver une solution à la désertification, faudra-t-il le faire au profit des envies des uns et au détriment des besoins des autres? Trouverons-nous en notre sein des solutions pérennes ? Ou laisserons-nous la main à une administration incapable de s’administrer elle-même?

Devant l’invasion des centres dentaires, chacun va-t-il y aller de son côté, quitte à se prendre des revers juridiques préjudiciables à l’ensemble de la profession?

Dans une organisation libérale “médecin généraliste” centrée, personne n’attendra la fin des luttes fratricides entre dentistes pour mettre en place la permanence des soins, les CPTS et l’interprofessionnalité ! Qu’on le veuille ou non.

Nous ne gagnerons jamais à opposer les jeunes contre les anciens, les spécialistes contre les dentistes de famille, les hommes contre les femmes, les zones sous-dotées contre les zones sur-dotées.

Dans la situation actuelle, encore plus qu’hier, alors que cette crise sanitaire n’en finit plus, il n’y a pas une once d’énergie à perdre en conflit stériles et “virtuels” combats qui ne sont qu’une vulgaire perte de temps.

C’est riche de nos différences que nous avancerons!

par Pierre Schmidt, chirurgien-dentiste à Calais (62), Secrétaire général adjoint de l’Union Dentaire

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.