Actualités

FAQ : CoVid-19 Hiver 2021-2022

03 - 12 - 2021

Mise à jour : 27/01/2021

FF

Je suis cas contact et vacciné, que dois-je faire?

Il n’y a pas d’éviction pour les professionnels cas contacts disposant d’un schéma vaccinal complet. Vous devez réaliser un test RT-PCR ou antigénique immédiat, et si le résultat est négatif, elles doivent rester en activité en respectant les mesures barrières et en s’isolant des autres membres de leur équipe lors des pauses et des repas collectifs. Elles doivent également réaliser des autotests itératifs à J2 et J4 du dernier contact avec le cas

Si vous avez un schéma vaccinal complet avec un rappel réalisé conformément aux exigences du passe sanitaire, c’est-à-dire si vous avez fait votre rappel ou si vous n’avez pas fait votre rappel alors que vous avez achevé votre cycle initial de vaccination il y a moins de 7 mois, vous n'avez pas besoin de vous isoler mais vous devez :

  • appliquer de manière stricte les mesures barrières, et notamment le port du masque en intérieur et en extérieur, limiter vos contacts, éviter tout contact avec des personnes à risque de forme grave de Covid, et télétravailler dans la mesure du possible ;
  • réaliser immédiatement un test de dépistage (RT-PCR ou test antigénique (TAG)) ;
  • si ce dernier est négatif, réaliser 2 autotests 2 jours et 4 jours après la date du dernier contact avec la personne malade. Les autotests vous seront remis gratuitement par votre pharmacien à l’issue du test antigénique négatif ou sur présentation de votre résultat RT-PCR négatif accompagné d’une attestation sur l’honneur ;
  • si un des autotests est positif, vous devez le confirmer par un test RT-PCR ou par un test antigénique 
  • surveiller votre état de santé 
  • en cas de test positif, l'Assurance Maladie vous contactera par SMS ou téléphone.

 

Je suis cas contact et non vacciné, que dois-je faire?

Si vous n’êtes pas vacciné ou que vous avez un schéma vaccinal incomplet (au sens du passe sanitaire), vous devez :

  • vous isoler immédiatement et jusqu’à 7 jours après le dernier contact avec le cas positif ;
  • surveiller votre état de santé ;
  • réaliser un test de dépistage (RT-PCR ou test antigénique (TAG)) 7 jours après le dernier contact avec le cas ;
  • en cas de test positif, maintenez votre isolement, l'Assurance Maladie vous contactera par SMS ou téléphone.

Que faire si je suis cas contact?

Quel que soit votre situation vaccinale, vous devez informer de votre situation toutes les personnes avec qui vous avez été proches 2 jours après votre dernier contact avec la personne positive au Covid-19. Il faudra leur recommander :

de limiter leurs contacts sociaux et familiaux ;
de réaliser une auto-surveillance de leur température et de l’éventuelle apparition de symptômes, avec un test diagnostic immédiat en cas de symptômes, quel que soit l’âge.
Vous pouvez être contacté par l'Assurance Maladie en tant que personne ayant été en contact avec une personne positive au Covid-19 par SMS ou téléphone 

Si vous avez installé l'application TousAntiCovid sur votre smartphone, vous avez pu être informé par cette application de votre situation de cas contact.

Puis-je être cas contact si j'ai déjà eu le CoVid?

Si vous avez déjà eu la Covid il y a moins de 2 mois, alors vous n’êtes pas considéré comme cas contact. Au-delà des deux mois, vous êtes considéré comme cas contact.

 

Je suis positif et vacciné (schéma complet), que dois-je faire? Et pour mon assistante? Et mes autres salariés?

Si vous avez un schéma vaccinal complet avec un rappel réalisé conformément aux exigences du passe sanitaire et que vous êtes asymptomatiques ou peu symptomatiques (ne présentant pas de signes respiratoires d’excrétion virale comme la toux et les éternuements), pour assurer la continuité des prises en charge, une dérogation exceptionnelle à l’isolement est accordée. Ces professionnels devront scrupuleusement respecter les gestes et mesures barrières, ne sont pas autorisés à participer aux moments collectifs ne permettant pas le port du masque en continu et doivent limiter au maximum leurs contacts avec les autres professionnels. Dans la mesure du possible, ces personnels devront être prioritairement affectés à des activités ne nécessitant pas le contact avec des patients à risque de forme grave de Covid-19 ou en situation d’échec vaccinal

Si vous avez des symptômes et que vous avez un schéma vaccinal complet avec un rappel réalisé conformément aux exigences du passe sanitaire, si vous avez fait votre rappel ou si, même si vous n’avez pas fait votre rappel, votre cycle initial de vaccination a été achevé il y a moins de 7 mois, vous devez :

  • vous isoler strictement immédiatement ;
  • réaliser un test antigénique (TAG) ou un test RT-PCR le 5e jour après la date du début des symptômes ou la date de prélèvement du test positif si vous n’avez pas de symptômes :
  1. si ce dernier est négatif et que vous n’avez pas de symptômes depuis 48 heures, vous pouvez mettre fin à votre isolement le 5e jour,
  2. si ce dernier est positif ou si vous n’avez pas réalisé de test, vous devez poursuivre votre isolement jusqu’au 7e jour après la date du début des symptômes ou la date de prélèvement du test positif si vous n’avez pas de symptômes. Il n’est pas nécessaire de réaliser un nouveau test au 7e jour.

Les mêmes prédispositions s'appliquent pour les assistantes dentaires qui sont considérées comme des professionnels de santé.

Toutefois, le texte de 2022 (ci-dessus) n'est pas clair et se réfère à un texte de 2021 plus stricte indiquant que cette dérogation ne s'applique que pour les personnels de santé essentiels (ceux pour qui l'arrêt de son exercice a un risque avéré et immédiat portant sur la sécurité du patient).

Devant ce manque de clarté, nous vous recommandons l'isolement pour 5 jours avec fin de l'isolement le 5e jour si le test est négatif. Il vous appartient naturellement de prendre la décision que vous jugez la plus responsable.

En revanche, cette dérogation n'est pas valable pour les autres salariés.

Source : Ministère de la Santé

MARS 2022 - Dérogation
MARS 2021 - Dérogation

Je suis positif et non vacciné, que dois-je faire?

Si vous n’êtes pas vacciné ou que vous avez un schéma vaccinal incomplet (au sens du passe sanitaire), vous devez :

vous isoler strictement immédiatement ;
réaliser un test antigénique (TAG) ou un test RT-PCR le 7e jour après la date du début des symptômes ou la date de prélèvement du test positif si vous n’avez pas de symptômes :
si ce dernier est négatif et que vous n’avez pas de symptômes depuis 48 heures, vous pouvez mettre fin à votre isolement le 7e jour,
si ce dernier est positif ou si vous n’avez pas réalisé de test, vous devez poursuivre votre isolement jusqu’au 10e jour après la date du début des symptômes ou la date de prélèvement du test positif si vous n’avez pas de symptômes. Il n’est pas nécessaire de réaliser un nouveau test au 10e jour.

Mon salarié est cas contact ou positif, dois-je prévenir la médecine du travail?

Non, vous n'avez pas à prévenir la médecine du travail. Tout d'abord assurez-vous que votre employé a suivi les règles son cas (voir ci-dessus). S'il est vacciné et cas contact, il peut travailler mais doit tout de même être prudent et limiter ses interactions sociales.

Si votre assistant(e) dentaire est positif et asymptomatique, il peut continuer à travailler et la même dérogation s'applique  (voir ci-dessus "Je suis positif et vacciné (schéma vaccinal complet), que faire?) car il est considéré comme professionnel de santé. Cela ne s'applique pas pour les autres personnels. S'il est symptomatique, il doit prendre un arrêt de travail et s'isoler. Il peut faire une déclaration de maintien à domicile qui donnera lieu à un arrêt de travail en se connectant sur https://declare.ameli.fr/

Une fois en arrêt de travail, les mêmes prédispositions s'appliquent que pour un arrêt de travail classique.

Je suis positif au CoVid-19, mes patients sont-ils considérés comme contact?

Si vous avez respecté tous les gestes barrières avec vos patients, non. Idem pour vos salariés. Toutefois, nous vous invitons à demander à vos salariés de se faire tester. Les cas contact s'appliquent avec toutes les personnes, tout particulièrement dans la sphère privée, avec lesquels vous avez été en contact sans appliquer les gestes barrières.

Obligation vaccinale des professionnels de santé et passe sanitaire

Plus d'informations en cliquant ici

Ai-je droit à un arrêt maladie et percevoir des indemnités?

En effet, sous certaines conditions, vous pouvez percevoir des indemnités journalières après un délai de carence de 3 jours.

QUELS SONT LES CRITÈRES POUR ÊTRE INDEMNISÉ EN CAS DE MALADIE ?
Les professionnels libéraux y compris les praticiens et auxiliaires médicaux conventionnés (PAMC) sont concernés pour leurs indemnités journalières versées à l'occasion d'arrêts de travail débutant à compter du 1er juillet 2021.

Pour les médecins remplaçants ayant adhéré à l’offre simplifiée et pour les conjoints collaborateurs, ce dispositif s’applique à partir du 1er janvier 2022. Les avocats ne sont pas concernés car ils disposent déjà d’une couverture assurantielle privée et obligatoire d’indemnités journalières.

Pour pouvoir prétendre à une indemnisation de votre arrêt de travail pour maladie ou accident, vous devez justifier d’au moins 12 mois d’affiliation continus dans votre activité. La durée totale de l’arrêt ne peut pas dépasser 90 jours.

À noter : si les droits ne sont pas réunis, votre arrêt de travail peut, sous certaines conditions, être indemnisable au titre du maintien de droits de votre activité précédente : renseignez-vous auprès de votre caisse primaire d'assurance maladie (CPAM).

Pour percevoir les indemnités journalières de l’Assurance Maladie pendant votre arrêt de travail, vous devez remplir trois conditions :

•    vous êtes dans l’incapacité temporaire de continuer ou de reprendre une activité professionnelle pour cause de maladie ou d’accident ;
•    vous avez un arrêt de travail prescrit par votre médecin traitant ayant constaté cette incapacité de continuer ou de reprendre une activité professionnelle ;
•    vous avez arrêté votre activité.

LES INDEMNITÉS JOURNALIÈRES : DE QUOI S’AGIT-IL ?
Les indemnités journalières vous sont versées par l'Assurance Maladie pour compenser votre revenu pendant l’arrêt de travail. Sous certaines conditions, vous pouvez percevoir des indemnités journalières après un délai de carence de 3 jours. Elles sont calculées à partir de vos revenus cotisés et elles sont versées tous les 14 jours en moyenne.

À noter : vos relevés d'indemnités journalières valident également vos droits à la retraite. Conservez-les sans limitation de durée.

QUEL SERA LE MONTANT DE VOS INDEMNITÉS JOURNALIÈRES ?
Base de calcul et plafond
L'indemnité journalière que vous recevrez pendant votre arrêt de travail est égale à 1/730e de votre revenu d’activité annuel moyen (Raam) (1). Celui-ci est calculé sur la moyenne de vos revenus cotisés des 3 années civiles précédant la date de votre arrêt de travail.

La moyenne de vos revenus pris en compte est plafonnée à 3 fois le montant du plafond annuel de la sécurité sociale (Pass) en vigueur au jour du constat médical de l’incapacité de travail, soit 3 x 41 136 € bruts (au 1er janvier 2022). Même si votre revenu d’activité annuel moyen est supérieur à ce plafond, votre indemnité journalière ne pourra pas excéder le montant maximum de 169,05 € bruts fixé au 1er janvier 2022.

Qui contacter en cas de difficultés ?

Pour toute question sur son état de santé, il faut appeler directement son médecin. Si l’on est seul ou inquiet, on peut contacter le 0 800 130 000 (appel gratuit). Pour les démarches auprès de l’Assurance Maladie, les services en ligne sont à privilégier en cette période de crise sanitaire.

L'Assurance Maladie accompagne les personnes qui doivent s'isoler et propose aussi une visite d'un infirmier à domicile. Cette visite est proposée à toute personne positive pour laquelle l’Assurance Maladie a pu identifier des cas contact vivant au sein du foyer. En savoir plus sur l'accompagnement lors de l'isolement.

Source Assurance Maladie

L'Union Dentaire & les chirurgiens-dentistes non vaccinés

La vaccination n'est pas un débat syndical. Ce débat politique national a été tranché par une loi du 5 août 2021 (en savoir plus). L'Union Dentaire, comme tous les autres syndicats de profession de santé et les ordres, a mentionné qu'elle était favorable à la vaccination mais qu'il appartient de faire le choix qu'il souhaite, en son âme et conscience, et d'en assumer les conséquences éventuelles.

En revanche, la survie des praticiens non vaccinés et de leurs cabinets est un sujet syndical : c’est la raison pour laquelle l'Union Dentaire a défendu des confrères et consœurs qui se retrouvaient dans l’incapacité de vendre leur cabinet ou de trouver une solution de rechange permettant de maintenir l’accès aux soins. Suite à notre intervention du 12/11/2021 auprès du Conseil National de l’Ordre, nous vous confirmons que même non vacciné, il est possible de vendre son cabinet. A ce jour, les efforts gouvernementaux sont concentrés sur l’obligation vaccinale et celle-ci ne changera pas jusqu'à nouvel ordre.

Dois-je faire la dose de rappel?

Oui. 👉 En savoir plus

Je suis non vacciné : comment ça se passe dans mon cabinet pour mon collaborateur, mon remplaçant ou mon assistante?

Toutes les réponses dans notre FAQ sur ce sujet 👉 En savoir plus

En savoir plus

Contact Tracing
Quand dois-je m'isoler?
Je suis cas contact à risque, que faire?
Isolement, que faire?
Bonnes conduites à tenir

Actualité

Articles similaires

Nous contacter

* champs obligatoires à remplir

Union Dentaire
14 rue etex, 75018 paris.
Tél : 0144855121

Nos partenaires