Actualités

Contre le sectarisme

15 - 12 - 2021

Woke. Cancel culture. Etudes de genre. La France commence à voir débarquer sur son sol des mouvements de pensée prônant des idées sectaires et culpabilisatrices. Le dentaire ne fait pas exception.

La polémique sur le terme « islamo-gauchisme » employé par Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, a mis sur le devant de la scène les batailles qui ont lieu sur les bancs des facs. Depuis plusieurs mois, l’université française est traversée par ces mouvements d’idées moralisateurs et puristes habiles à jeter la pierre au nom d’un certain progressisme ou à effacer le passé. Reléguant des sujets plus cruciaux pour l’avenir de nos jeunes au dernier rang des préoccupations.  

Du progressisme à l'extrémisation

Il est vrai qu’on part de loin. La domination d’une culture masculiniste occidentale ethno-centrée a fait grossir les rangs de ceux qui, minoritaires et parfois opprimés, étaient tentés de renverser la vapeur. Au risque pour certains progressistes de devenir sectaires et manichéens.

De l’autre côté, on assiste à l’extrémisation de plus en plus forte d’une part de la population, prête à se jeter dans les bras de vendeurs de rêves proférant de supposées vérités simplistes, tronquées, détournées voire même tout simplement fausses sur les plateaux de télé. 

Anxiété des populations

Dans un monde interconnecté complexe, la population, anxieuse pour son avenir, se voit donc proposer comme unique choix, simple et efficace : le blanc ou le noir. D’un côté, une hygiénisation de la pensée poussant à faire fi du passé pour construire un futur idéal. Et de l’autre, une idéalisation d’un passé perdu et magnifié érigé en totem d’un futur glorieux irréaliste.

La profession dentaire n'est pas épargnée

Notre profession n’est pas épargnée. Les dirigeants d’un syndicat dentaire répètent à longueur de journées sur les réseaux sociaux (quand travaillent-ils ?) que la profession va s’effondrer en détournant des informations ou en récupérant le travail des autres. Il y a quelques mois, l’Autorité de la concurrence a lourdement condamné la véritable chasse aux sorcières organisée par deux syndicats dentaires qui harcelaient littéralement des confrères et des consœurs qui avaient fait le choix, critiquable certainement, de rejoindre un réseau de soins.

Devant les anxiétés générées par les crises et les changements toujours plus rapides qui bouleversent nos sociétés, nous devons être plus attentifs et pédagogues sur les réalités vécues. Et ne jamais oublier l’objectif d’un avenir commun incluant tous et toutes sans désigner de faux coupables pour mieux cacher nos propres errements. Car, comme le disait le philosophe John Stuart Mill, « les époques ne sont pas plus infaillibles que les individus. Il est certain que nombres d’opinions répandues aujourd’hui seront rejetées par les époques futures comme l’époque actuelle rejette nombre d’idées autrefois répandues ».

par Elie SFEIR, Chirurgien-dentiste au Mans (72), Vice-président de l’Union Dentaire

Lexique

La culture woke, littéralement « se réveiller » en anglais, désigne un mouvement issu de la défense des droits civiques des Afro-américains des années 60 qui a repris de l’ampleur avec le mouvement Black Lives Matter dans les années 2010. Le terme est utilisé à travers le monde pour englober le militantisme dénonçant les injustices subies par des minorités.

La cancel culture consiste à dénoncer publiquement toute personne ou institution ayant des propos ou comportements jugés inacceptables. Cette culture a pris un véritable essor avec le développement des réseaux sociaux et est parfois assimilé à une nouvelle forme de politiquement correct.

Les études de genre forment un champ de recherche qui étudie les rapports sociaux entre les sexes. Ces études ont été accusées d’être porteuses d’un biais idéologique ne prenant pas en compte les lois biologiques. 
 

Actualité

Articles similaires

Nous contacter

* champs obligatoires à remplir

Union Dentaire
14 rue etex, 75018 paris.
Tél : 0144855121

Nos partenaires