Actualités

Assistant.e de médecine bucco-dentaire : les cartes sont entre les mains des responsables politiques

27 - 04 - 2022

Le métier d’assistante dentaire évolue et c’est tant mieux ! Depuis vingt ans, l’Union Dentaire se bat pour revaloriser la profession au bénéfice de tous : plus de tâches déléguées par le chirurgien-dentiste qui pourra ainsi consacrer plus de temps sur des actes plus valorisants et sur un plus grand nombre de patients. 
 
Dans un climat de fortes tensions démographiques, cette évolution capitale pourrait être une des pistes de réflexion pour les zones sous-dotées. L’Union Dentaire, à l’origine de ce progrès, n’attend plus qu’une chose : que les responsables politiques prennent rapidement leur responsabilité et entérinent cette évolution professionnelle dans une prochaine loi santé.  

Des exemples européens très différents

L’Observatoire des métiers des professions libérales (OMPL), à la demande de la CPNEF-FP (Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle), a publié en 2021 une étude comparative entre 6 pays européens sur le métier d’assistante dentaire. Cette étude avait pour objectif d’inspirer la réflexion des pouvoirs publics et des partenaires sociaux (dont l’Union Dentaire) pour l’évolution de la profession d’assistante dentaire.
 
Deux types d’articulation  se dessinent dans les pays étudiés : 

  • délégation d’actes (réalisation d’actes sous l’autorité du praticien) 
  • et substitution d’actes (pose de diagnostic et réalisation d’actes de manière autonome). 

L’étude a montré que le contenu des formations initiales est assez similaire d’un pays à un autre. Seule la durée de la formation varie. En revanche, point commun à tous les pays européens étudiés, y compris la France : le métier d’assistante dentaire, manquant de perspectives d’évolution, souffre d’un réel déficit d’image nuisant au recrutement et à la fidélisation. C’est l’une des raisons pour lesquelles il devient urgent de mettre en place cette évolution.

L’Assistante de médecine bucco-dentaire, c’est quoi ?

L’Assistante de médecine bucco-dentaire (AMBD) serait le nouveau nom de ce qui a longtemps été appelé par défaut  l’assistante dentaire de niveau 2. Les partenaires sociaux réunis au sein de la Commission paritaire pour l’emploi et la formation professionnelle (CPNE-FP) de la branche des cabinets dentaires libéraux ont enfin abouti à un consensus avec les structures professionnelles (ADF, Ordre, …) sur la liste des compétences associées et la formation. 
 
L’AMDB sera toujours placée sous le contrôle et la responsabilité du chirurgien-dentiste qui sera seul habilité à prescrire. Elle ne pourra travailler que sur des dents saines. Elle pourra réaliser les actes suivants : pré-consultation, certains actes prophylactiques, prothétiques, ODF, radiographiques, prévention et parcours du patient

Quelle formation ?

Une assistante dentaire avec deux ans  d’expérience ou plus pourra suivre un cursus de formation de 700 à 800h en alternance durant 24 mois dont 2 mois intensif hors cabinet. La formation théorique sera basée sur :

  • un tronc commun composé de trois blocs : médecine bucco-dentaire, prophylaxie et imagerie
  • une unité complémentaire minimum : chirurgie, ODF (orthopédie dento-faciale), endo-paro et prévention.

 
Le métier sera également ouvert aux diplômés d’une licence option santé ainsi qu’aux diplômés d’Etat (infirmière, etc…) après avoir effectué un stage de six mois en cabinet comme assistante dentaire de niveau 1 et passé une évaluation.  Les hygiénistes de l’Union européenne pourront également obtenir le titre d’AMDB après contrôle. 

Que reste-t-il à faire ?

Rémunération, financement de la formation ou bien  nombre d’AMDB par praticien, sont encore des points à négocier . A ce jour, il ne reste plus qu’aux décideurs politiques d’acter dans une loi l’existence de ce nouveau métier. L'Union Dentaire a abordé ce sujet avant les élections avec le Dr François Braun, référent santé du candidat Emmanuel Macron, et il nous a annoncé que le dossier serait traité après les élections. Les élections présidentielles étant passées, il serait peut-être temps de l’inscrire dans la prochaine loi santé, non ?

par Janig Bruchier
Vice-présidente de l’Union Dentaire
Représentante de l’Union Dentaire à la CPNEF-FP (Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle)
Défenseuse acharnée de l’Assistante de médecine bucco-dentaire (AMBD)

En savoir plus

En Europe, le métier n’est pas enraciné de la même façon (ADF Tooth)
Un métier bientôt plus musclé (ADF Tooth)
Le niveau 2, projet en cours (ADF Tooth)

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

FacebookInstagramTwitterLinkedIn

s

Actualité

Articles similaires

Nous contacter

* champs obligatoires à remplir

Union Dentaire
14 rue etex, 75018 paris.
Tél : 0144855121

Nos partenaires