Actualités

URPS : La pluralité est restaurée

14 - 12 - 2015

UJCD-Union dentaire et FSDL en progression, CNSD en chute libre : si le recul de cette dernière était attendu, aucun analyste n'avait prévu qu'elle n'arriverait qu'en seconde position. Les résultats de ce scrutin seront lourds de conséquences car ils modifient fortement les conditions de la représentation syndicale avec, en premier lieu, la disparition du statut de syndicat majoritaire. Cette situation nouvelle permet d'ouvrir à nouveau largement le champ conventionnel, dans la perspective des négociations qui s'ouvriront en 2016. « L'UJCD tient avant tout à remercier les consœurs et confrères qui lui ont accordé leurs suffrages et à saluer la sagesse et la maturité du corps électoral », déclare Philippe Denoyelle, président de l'UJCD. « En restaurant une représentation réellement pluraliste, les chirurgiens-dentistes ont manifesté sans ambiguïté leur opposition au principe du syndicat majoritaire, dont la profession a subi les effets nocifs au cours des cinq dernières années. Nous nous en félicitons ».Les enjeux conventionnels qui s'annoncent sont particulièrement importants. En 2016, il s'agira de négocier en vue de l'élaboration d'une nouvelle convention et, cette fois, aucun syndicat ne pourra signer seul et imposer à l'ensemble de la profession des dispositions élaborées en petit comité. Tous les négociateurs conventionnels seront placés sous le feu des projecteurs, sous le regard de la profession. Actuellement, le principe conventionnel est largement remis en cause par les pouvoirs publics eux-mêmes avec la loi Touraine, adoptée voilà quelques jours. En outre, la montée en puissance des complémentaires fait craindre, pour l'ensemble de notre système de santé, une sélection des risques et des patientèles sur des critères financiers. La réforme conventionnelle que préconise l'UJCD se fonde sur une logique de santé et préconise une coopération inter-régimes efficiente dans le cadre d'un tripartisme effectif, avec une définition claire et limitative du champ d'intervention des OCAM. « Depuis sa création, notre Sécurité sociale a connu bien des abandons et bien des dérives, mais la situation est aujourd'hui d'une nature différente : le risque n'est pas celui d'un nouveau recul, mais bien d'un véritable démantèlement et d'un asservissement de la santé aux seuls intérêts financiers. Cette situation renforce l'intérêt du projet de réforme porté par notre syndicat et la nécessité de nous battre pour préserver notre indépendance de professionnels de santé », conclut le président de l'UJCD.  Voir le communiqué en PDF
éditorial

Articles similaires

Nous contacter

* champs obligatoires à remplir

Union Dentaire
14 rue etex, 75018 paris.
Tél : 0144855121

Nos partenaires