Actualités

"Ne pas donner moins à ceux qui ont déjà moins"

13 - 09 - 2018

  Cette phrase prononcée ce matin par notre Président de la République lors de l'annonce de son plan pauvreté nous fait réagir. L’union Dentaire attire donc l’attention du Président de la République et de l’ensemble de nos concitoyens sur la différence de traitement faite entre les patients ayant droit à la CMU-C et aux ACS, et les autres non bénéficiaires. Après des mois de négociations, un accord a été trouvé entre deux syndicats dentaires, les régimes d’assurance maladie obligatoire et complémentaires permettant une revalorisation des soins dentaires conservateurs en contrepartie d’une modération tarifaire sur certaines prothèses.   A ce jour, les bénéficiaires de la CMU et des ACS en sont toujours exclus avec des tarifs et des remboursements inférieurs à ceux négociés pour l’ensemble de nos patients. Dans certains cas, beaucoup trop nombreux, les tarifs sont même inférieurs aux coûts de fabrication de la prothèse en elle-même.   Ce qui a été négocié pour l’ensemble des français doit bénéficier à l’ensemble des français, CMU et ACS compris. Pire une mesure décidée par le ministère en mars 2017 diminue les remboursements auxquels avaient droit les bénéficiaires des ACS en les limitant au panier CMU. Certains actes ne sont plus réalisables qu’à perte pour les chirurgiens-dentistes comme tout ce qui concerne les appareils amovibles ou leur réparation*.  
L’Union Dentaire demande que les bénéficiaires des minimas sociaux aient droit aux mêmes prothèses, aux mêmes coûts et aux mêmes remboursements que n’importe quel français. Elle s’oppose à ce qu’une diminution de coût des cotisations cache une régression dans l’accès à des soins prothétiques négociés récemment.
  Reprenant la célèbre formule du président en Juin 2016 « On met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif….. On doit mieux responsabiliser et mieux prévenir ». L’Union Dentaire en profite pour rappeler qu’aucune amélioration n’aura d’efficacité sur le moyen et long terme sans la prévention et la responsabilisation. Elle renouvelle le principe phare avancé depuis plus de 15 ans par notre syndicat : l’instauration d’un suivi régulier de soins, du donnant donnant, amélioration de la prise en charge ET implication des patients dans leur santé par des visites régulières chez leur praticien. Chacun y gagnera : les patients pour leur santé et les finances publiques car plus de prévention aujourd’hui diminuera les soins demain.   Responsabiliser et prévenir sont les garants d’une meilleure santé et de besoins futurs en diminution.   L'égalité devant l'accès aux soins que souhaite l'Union Dentaire est de "donner autant à ceux qui ont moins " et cela passera par la disparition espérée du panier CMU.       *à compter du 01/01/2021 : prothèse complète résine négociée 1100€, tarif CMU et ACS : 728,50€ ; prothèse amovible de transition à plaque base résine, comportant 7 dents, 450€ contre 114,54 pour CMU et ACS (moins que le coût facturé pour sa fabrication). À compter du 01/01/2020 Couronne céramo-métallique (blanche) tarifs négociés 500€, tarif CMU ET ACS 410€
éditorial

Articles similaires

Nous contacter

* champs obligatoires à remplir

Union Dentaire
14 rue etex, 75018 paris.
Tél : 0144855121

Nos partenaires