Actualités

Loi de Santé : Lettre à l’ensemble des députés

23 - 11 - 2014

Par Philippe Denoyelle, Président de l’UJCD-Union Dentaire

Madame, Monsieur, le Député,Ce vendredi 13 novembre restera à jamais dans la mémoire de notre pays comme celui d'une attaque contre les fondements de  notre vivre ensemble, contre ce qui fait la grandeur et la beauté de notre peuple. Il restera aussi comme un exemple de la réaction de notre peuple, d'entraide, de bravoure, d'héroïsme.

Ce vendredi 13 avait été choisi par l'ensemble des professionnels de Santé, tous syndicats confondus, pour manifester leur opposition à un projet de loi dont certains points sont néfastes et mettront à mal un système de soins que bien des pays nous envient. Ce mouvement témoigne du mépris de la ministre de la Santé qui n'a jamais consulté les professionnels et leurs représentants, et qui a fait fi de leur opposition. Notre mouvement devait voir des dizaines de milliers d'entre nous se réunir pacifiquement près de l'Assemblée Nationale, ce lundi 16 novembre pour demander pour le moins un moratoire sur cette loi.

Apprenant les attaques terroristes et avant même que ne soient connues les mesures d'interdiction de manifestations, les syndicats unanimes ont, par esprit civique, par leur responsabilité de soignants, décrété la suspension de leur mouvement et appelé tous les personnels de santé à reprendre le travail et à participer à l'effort sanitaire dont le pays avait besoin.

Interrogée par le député Jean Pierre Door sur le report de l'examen du projet de loi santé, vue l'opposition des professionnels à ce projet et surtout vu la nécessité pour le parlement de s'emparer de dossiers beaucoup plus urgents pour la Nation, la ministre n'a pas répondu et après avoir, à juste titre, remercié les professionnels de santé des Hôpitaux publics en première ligne pendant ces heures graves, elle n'a même pas eu un mot pour le civisme des professionnels de santé libéraux. Nous l'avons pris pour un mépris ostensiblement marqué devant les caméras et la représentation nationale.

Nous vous demandons donc solennellement d'intervenir par tout moyen pour faire cesser cet état de fait, et de repousser l'examen de cette loi à un moment plus propice.

Cette loi peut attendre quelques semaines, d'autant plus que la ministre a marqué sa volonté de quitter très prochainement son ministère.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur le député en l’assurance de ma haute considération.

Philippe DENOYELLE,Président de l’UJCD-Union dentaire.

éditorial

Articles similaires

Nous contacter

* champs obligatoires à remplir

Union Dentaire
14 rue etex, 75018 paris.
Tél : 0144855121

Nos partenaires