Actualités

« Grenelle » de la santé bucco-dentaire : sachons transformer cet essai !

03 - 02 - 2016

Par Philippe Denoyelle, Président de l’UJCD-Union Dentaire

Avec le « Grenelle » de la santé bucco-dentaire qui s’est tenu le 28 janvier dernier, certains s’attendaient avec lassitude à une nouvelle grand-messe – une de plus… – , et n’étaient présents que par crainte des commentaires qu’aurait pu susciter leur absence. L’UJCD, déterminée et volontariste, y a participé dans un esprit tout différent et avec un objectif concret : tenter de faire apparaître les points de consensus au sein de la profession, à quelques mois de l’ouverture des négociations conventionnelles.

Car il est vital pour notre profession qu’elle soit capable de se regrouper afin de constituer un front commun sur tous les sujets qui déterminent de façon fondamentale les conditions de notre exercice libéral.

N’oublions pas, en effet, que les seules dispositions de la loi de santé invalidées par le Conseil constitutionnel sont celles qui concernent l’extension aux complémentaires du dispositif de tiers payant obligatoire. La remise au pas de la Sécu par un accroissement de sa dépendance à l’égard du ministère de la santé, l’affaiblissement concomitant du principe conventionnel, la remise en cause implicite de la notion de tripartisme : autant de mesures dangereuses que ne doit pas faire oublier la victoire obtenue sur le tiers payant.

Au sein des différents ateliers organisés dans le cadre du « Grenelle », nous avons relevé des points encourageants : participation de l’ensemble des composantes de la profession, large consensus sur le constat de la situation de crise du dentaire, débat ouvert entre tous les participants, consensus sur la nécessité d’une réforme de fond. Ajoutons, peut-être à la faveur de la ligne claire défendue par l’UJCD, un recul sensible de la langue de bois. Ne craignons pas de l’affirmer : nous sommes prêts aujourd’hui à engager un véritable débat au sein de la profession.

Le temps des invectives et des guerres syndicales, rejetées avec raison par les consœurs et les confrères, semble être révolu et nous nous en félicitons vivement. Les récentes élections aux URPS ont eu pour conséquence de redistribuer les responsabilités à l’égard de la profession. À chacun de se montrer digne de celles qui lui incombent et d’être capable d’agir, chaque fois que c’est possible, au profit de l’ensemble de la profession !

Philippe Denoyelle.

éditorial

Articles similaires

Nous contacter

* champs obligatoires à remplir

Union Dentaire
14 rue etex, 75018 paris.
Tél : 0144855121

Nos partenaires