Actualités

L’assistante dentaire en 2016

02 - 02 - 2016

Suite à l’inscription des assistantes dentaires au code de la santé, à l’évolution des pratiques dans les cabinets dentaires, au constat des tâches  non inscrites dans les missions mais effectuées par le personnel au risque de les  mettre en situation d’illégalité, et devant le désir fort d’évolution de la profession, face à la pression européenne pour la concordance des diplômes, il est urgent d’anticiper et de proposer des solutions pour un avenir proche. Enquête et prospection  L’UJCD, très tôt, a fait de l’évolution du statut des assistantes dentaires l’un de ses dossiers prioritaires. Notre syndicat, depuis plus de dix ans, a osé briser un tabou en affirmant qu’il était favorable à leur inscription au code de la santé publique, et pourquoi pas à envisager la délégation de tâches dans des conditions précises .Car s’il est exclu de créer un métier d’hygiénistes dentaires autonomes, l’UJCD s’est, depuis longtemps, déclarée ouverte à leur confier la réalisation de certains actes thérapeutiques, sous le contrôle du praticien et au sein du cabinet dentaire dont elles  seraient les employées. Si, au départ, l’UJCD a dû faire face à l’opposition de la majorité des responsables de la profession, elle a, progressivement, su convaincre, par la qualité de ses arguments , les responsables de l’UFSBD puis ceux du Conseil National de l’Ordre , de militer à ses côtés. L’objectif affiché étant  d’obtenir enfin des parlementaires , l’inscription du métier d’assistante dentaire au code de la santé publique. A ce jour, en France, le métier d’assistante dentaire (la profession est féminisée à plus de 95%) a un champ de compétences limité et n’offre  aucune évolution de carrière. L’union Européenne, pour faciliter l’accès partiel à certaines professions réglementées dont la nôtre, et dans une logique de croissance et de mobilité, tend à déréguler. Dans plus de 20 pays de l’Union européenne, le métier d’hygiéniste dentaire existe mais avec des variables énormes autant dans le champ de compétences , la qualité et le contenu de la formation  que dans la situation d’autonomie ou de subordination. En France, le personnel qualifié habilité à travailler au cabinet dentaire est, principalement, constitué des aides dentaires et des assistantes dentaires. Les réceptionnistes et secrétaires ,comme leur nom l’indique, sont strictement dévolues à des tâches administratives et d’accueil et ne sont donc pas habilitées à l’aide médicale que ce soit en matière de stérilisation , de préparation de matériel et d’aide opératoire. Pour mieux cerner les attentes de nos consoeurs et confrères, l’UJCD a proposé à l’automne une enquête à laquelle 347 praticiens ont répondu . On y apprend  que :
  • 314 chirurgiens dentistes (soit 90%des réponses) disent avoir du personnel (les chiffres nationaux concernant les cabinets employeurs estiment à 66% les cabinets employant du personnel)
Les praticiens non employeurs ayant répondu à l’enquête, ont fait part de leur impossibilité à employer pour raisons financières : leurs cabinets effectuant principalement des soins dentaires n’étant pas assez rentables pour s’offrir l’aide de salariées. C’est un fait : Même si les évolutions administratives (tiers payant) et techniques poussent les praticiens à embaucher,  la création d’emplois dans les cabinets dentaires est indissociable des capacités de l’employeur à payer ses salariés ! Cela passe obligatoirement par une évolution des tarifs conventionnels des soins  opposables.
  • Pour le chirurgiens dentistes employeurs, leur personnel est réparti (selon la classification de  la convention collective) en :
  •   réceptionnistes  149    - aides dentaires 57     -assistantes dentaires 279
Il semblerait donc que majoritairement, le choix des praticiens se porte vers une assistante dentaire et/ou une réceptionniste, plutôt que vers l’aide dentaire. Quelques cabinets précisent cumuler les postes. Or, l’étude complémentaire des missions confiées à ce personnel met en évidence une méconnaissance des tâches légalement définies et autorisées pour chacune de ces professions. Ainsi,  pour les employeurs des réceptionnistes, 21% disent leur confier la stérilisation, 11%le travail à quatre mains, 23%la gestion des stocks et 22% le règlement des factures des fournisseurs ,27% la tenue des dossiers médicaux ,20% la relation avec les correspondants médicaux,21% la tenue partie ou totale de la comptabilité ! Or ces missions ne sont pas du ressort légal d’une réceptionniste qui comme son nom l’indique n’est habilitée qu’à recevoir, accueillir le public , répondre au téléphone ,gérer les rendez-vous et les encaissements. Il est donc nécessaire de rappeler que le personnel habilité à travailler dans le contexte purement médical doit être qualifié. Seuls deux niveaux de qualification l’y autorisent : aide dentaire et assistante dentaire dont les missions sont précisées dans la convention collective. Paradoxalement, les confrères qui disent employer une assistante dentaire lui confient moins de tâches que ceux qui disent employer une réceptionniste !!! Toutefois, les réponses à ce questionnaire mettent en évidence la polyvalence de nos collaboratrices multitâches elles sont aussi bien au secrétariat ,au fauteuil , à la stérilisation ….. et très peu uniquement auprès du praticien en aide opératoire constante. La deuxième partie de l’enquête avait pour objectif de connaitre les tâches que les praticiens souhaiteraient déléguer aux assistantes. Malheureusement, seuls 7 praticiens ont pris le temps d’y répondre . Pourquoi ? Difficulté à se projeter hors du cadre du quotidien ? Peurs ? Négligence ? Défaitisme ? Manque d’imagination ? Il est clair que si nous ne préparons pas notre avenir , d’autres s’en chargeront pour nous!! C’est pourquoi, Nous  vous proposons de nouveau de prendre un temps de la réflexion sur ce que  pourrait être l’assistant(e) de demain et de nous en faire part.  C’est avec vous, que nous pourrons  faire des propositions réfléchies , argumentées, cohérentes et pertinentes. Il est urgent d’anticiper !   Par Janig Buchier, Vice-Présidente de l'UJCD-UNion Dentaire

Nous contacter

* champs obligatoires à remplir

Union Dentaire
14 rue etex, 75018 paris.
Tél : 0144855121

Nos partenaires