Actualités

Faisons respecter la profession pour qu’enfin elle soit entendue !

03 - 05 - 2016

Mardi 3 Mai 2016 Par Philippe Denoyelle, Président de l’UJCD-Union DentaireÉtonnement du côté des pouvoirs publics : la profession n’a pas l’intention de se laisser malmener à quelques mois de l’ouverture des négociations conventionnelles. La réaction de l’UJCD-Union dentaire suite à la sortie de route de la Cour des comptes, l’une des plus hautes institutions de l’État, a contraint celle-ci à reculer et à reprendre ses auditions sur le dossier des soins dentaires. C’est un premier résultat, mais il n’est pas suffisant. La Cour des comptes convoque à sa date et à son heure (mercredi 4 mai à 18 heures : sans commentaire…) les représentants de nos syndicats comme s’ils étaient ses préposés. Cette désinvolture montre à quel point cette institution est encore loin des réalités, car elle n’imagine pas un seul instant que des responsables syndicaux puissent avoir la charge d’un cabinet libéral, avec les responsabilités qui en découlent. Pour autant, il est de notre responsabilité à l’égard de la profession de saisir toute opportunité permettant d’aboutir à une remise à plat du dossier dentaire. Car la date prévue pour la publication du rapport final de la Cour des comptes ne semble rien devoir au hasard : mi septembre prochain, c’est-à-dire au moment même où s’ouvriront avec les régimes – obligatoires et complémentaires – d’assurance maladie les négociations en vue de la définition de notre futur cadre conventionnel. C’est pour cela qu’il est si important d’obtenir de la Cour qu’elle accomplisse sa mission de contrôle et d’information avec la rigueur et l’impartialité indispensables.Au-delà de leurs divergences, tous les syndicats de la profession doivent tenir le même langage à l’adresse de la Cour lors des auditions du 4 mai : l’enquête engagée en 2015 doit être mise au pilon, car elle était uniquement à charge, et une nouvelle procédure doit être mise en œuvre, fondée sur une réelle écoute de la profession. Nous devons obtenir qu’il en soit ainsi : un rapport impartial et objectif de la Cour des comptes est essentiel dans la perspective de la réforme conventionnelle.C’est dans ce contexte que s’inscrivent l’interpellation de Marisol Touraine, lancée par l’UJCD-Union dentairelors de l’émission de Jean-Jacques Bourdin, le 27 avril dernier, et le rendez-vous fixé en toute hâte par le ministère de la Santé voilà quelques jours. Parce qu’ils souffrent au quotidien de cette situation, tous les chirurgiens-dentistes le savent : notre système est à bout de souffle et doit être réformé en profondeur. Les déclarations du Directeur général de l’Uncam montrent que ce constat est maintenant partagé par la Sécurité sociale elle-même. Dès lors, la question est simple : la ministre de la Santé, le gouvernement, le président de la République ont-t-ils l’ambition de conduire cette réforme attendue par tous ? C’est aussi sur cela qu’ils seront jugés demain par nos concitoyens.
éditorial

Articles similaires

Nous contacter

* champs obligatoires à remplir

Union Dentaire
14 rue etex, 75018 paris.
Tél : 0144855121

Nos partenaires