Les complémentaires font payer à leurs assurés l’effort de solidarité Covid

ATTENTION : nne nouvelle forte hausse des tarifs des complémentaires santé s’annonce en 2021. Cette hausse devient difficilement justifiables alors que la crise sanitaire leur a paradoxalement été favorable.

 

Cotisations 2021 : une inflation médiane de 4,3 % pour les ménages selon l’UFC que choisir

Pour 2020 et 2021, l’UFC-Que Choisir a pu étudier 623 contrats individuels, issus de 123 organismes complémentaires différents. Leur analyse permet de mettre en évidence une inflation médiane des assurances santé de 4,3 % en 2021, soit trois fois plus que l’augmentation du pouvoir d’achat des Français espérée cette année, après des hausses de cotisations de 4 % en 2019  et 5 % et 2020. Cette augmentation est en moyenne de 79€ et va jusqu’à 200€ pour un contrat sur cinq.

 

Ses augmentations sont injustifiables

Les mutuelles sont plus dans la moyenne alors que les assureurs vont jusqu’à 7% de hausse.

Tout laisse donc à penser que certains organismes ont délibérément choisi de répercuter sur les assurés la « taxe covid », alors même que son montant est inférieur aux économies réalisées !

Au début de la crise, devant le coût économique pour l’Etat et les économies réalisées par les assureurs en général (baisse d’activité et de la circulation, donc baisse des accidents notamment), le gouvernement avait décidé une  contribution exceptionnelle à la prise en charge des dépenses liées à la gestion de l’épidémie de covid-19. Son produit est affecté à la Cnam.  Cette contribution est de 2.6% des cotisations assurance maladie complémentaire pour 2021 et de 1.3% en 2022.

Alors qu’elle était destinée à « récupérer » ce que les assureurs n’avaient pas dépensé en 2020, on voit que les moins solidaires vont la faire payer à leurs cotisants en 2021.

 

Attirons l’attention de nos patients sur ces pratiques

Il est de plus en plus important de faire comprendre à nos patients qu’ils n’ont pas à rester dans des complémentaires quand elles les couvrent mal ou quand elles les ponctionnent sans raison.

Depuis le 1/12/2020, tout cotisant peut changer de contrat santé individuel quand bon  lui semble et sans délais. Pour les contrats d’entreprise, au salarié d’agir sur son CE ou son employeur pour faire remonter les problèmes.

Plus d’informations pour informer vos patients sur la résiliation de leur complémentaire :

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.