Actualités

TU MI-MAI 2014

14 - 05 - 2014

L’UJCD DEMANDE SOLENNELLEMENT À L’UNCAM DE SUSPENDRE LA MISE EN PLACE DE LA CCAM PRÉVUE LE 1ER JUIN.

Comme l’UJCD l’a annoncé depuis des semaines, rien n’est prêt pour une mise en œuvre sereine de la CCAM au 1er juin 2014. Nous connaissions déjà le pilotage à vue de l’Uncam et de la CNSD, mais aujourd’hui c’est bien pire : il n’y a manifestement aucun pilote dans « l’avion conventionnel » !

Confrontés à cette situation, les consœurs et confrères sont déroutés et leur inquiétude est légitime :

  • malgré les diverses formations payantes (notamment celles de la CNSD), les praticiens ne sont pas en mesure de prévoir ni d’anticiper ce que sera leur exercice au-delà du 1er juin ;
  • un quart des chirurgiens-dentistes seront dans l’incapacité de télétransmettre pour des raisons indépendantes de leur volonté, car les éditeurs de leurs logiciels de disposent pas des données techniques qui permettraient d’effectuer les mises à jour nécessaires ;
  • plus largement, les éditeurs de logiciels ne sont pas prêts et réclament eux-mêmes à l’assurance maladie l’octroi de délais supplémentaires ;
  • les organismes complémentaires d’assurance maladie ne sont pas plus opérationnels et sont ainsi dans l’incapacité d’assurer la gestion des prises en charge qui leur incombent ;
  • la plupart des chirurgiens-dentistes conseils sont incapables d’expliquer aux chirurgiens-dentistes ce qui va précisément se passer et comment cela va se passer ;
  • de nombreux consœurs et confrères n’ont pas même pas pu accéder aux séances de formation organisées par les CPAM (manque de places, de locaux, nombre insuffisant de réunions, problèmes d’horaires etc.) ;
  • de très nombreux bugs ont été détectés et ne permettront pas à cette nouvelle nomenclature d’être mise en œuvre dans des conditions convenables d’efficience.

En dépit des critiques exprimées par nos consœurs et confrères, les signataires des avenants conventionnels 2 et 3 continuent de faire la sourde oreille aux plaintes qui émanent de la profession. Que l’Uncam agisse ainsi ne surprendra personne : le dentaire n’a jamais été une préoccupation – autre que strictement financière – pour l’assurance maladie. En revanche, que la Confédération adopte la même attitude en organisant le sabordage de la profession, voilà qui en dit long sur la complicité qui la lie à l’Uncam.

L’UJCD-Union dentaire apparaît aujourd’hui, dans ce contexte dramatique, comme la seule organisation apte à parler au nom de la profession. C’est à ce titre que nous exigeons des pouvoirs publics que la mise en œuvre de la « CCAM » soit reportée de plusieurs mois et qu’elle soit assortie d’une période de transition, exactement comme les médecins en avaient bénéficié.

Communiqué de presse

Articles similaires

Nous contacter

* champs obligatoires à remplir

Union Dentaire
14 rue etex, 75018 paris.
Tél : 0144855121

Nos partenaires