Actualités

1/3 Payant généralisé : 2/3 perdants pour les chirurgiens-dentistes

19 - 03 - 2015

Le Gouvernement est sourd à l’opposition des professionnels de santé libéraux

La commission des affaires sociales a adopté ce matin un amendement instaurant le 1/3 payant généralisé. « Malgré la réussite éclatante de la manifestation de dimanche dernier, cette mesure est une déclaration de guerre contre tous les chirurgiens-dentistes et leurs patients. La spécificité de la chirurgie-dentaire n’a jamais été prise en compte. Or, dans notre domaine d’activité, cette gestion sera kafkaïenne. » déclare Philippe DENOYELLE, Président de l’UJCD-Union Dentaire.

À chaque facturation, le praticien devra vérifier l’ouverture des droits du patient à la fois pour les deux régimes d’assurance maladie obligatoire et complémentaire. Cette vérification sera obligatoire, en raison du financement de la chirurgie dentaire, et cela entraînera un temps administratif significatif pour calculer :

  • la part prise en charge par l’assurance maladie obligatoire ;
  • la part prise en charge par les complémentaires ;
  • la part restant à la charge des patients.

Face à la multiplicité des obstacles techniques liés à sa mise en place, le projet du gouvernement est bien silencieux sur les garanties et les délais de paiements par ces deux régimes. Comment seront indemnisés les praticiens pour :

  • La mise à jour de leur informatique ?
  • La responsabilité qu’ils engageraient en mettant les droits des patients à jour ?
  • Le travail administratif complexe de facturation et de suivi de remboursement ?
  • Les inévitables retards de règlement ?

L’UJCD s’oppose à ce passage en force gouvernemental qui veut imposer la responsabilité de cette gestion aux professionnels de santé. Contrairement aux déclarations de la ministre, cette mesure pénalisera nos patients et aggravera l’accès aux soins. La gestion du 1/3 payant dans le secteur bucco-dentaire sera odieusement complexe et entraînera des frais administratifs lourds qui devront être reportés sur nos honoraires.

L’UJCD-Union Dentaire s’insurge contre les délais prévus pour la mise en place de cette « usine à gaz » qui sont irréalistes et contre une mise en œuvre délirante pour les professionnels. En conséquence, l’UJCD-Union dentaire exige du gouvernement qu’il retire sans délais cet amendement avant son vote en première lecture par les députés.

Philippe DENOYELLE Président UJCD-Union dentaire

Communiqué de presse

Articles similaires

Nous contacter

* champs obligatoires à remplir

Union Dentaire
14 rue etex, 75018 paris.
Tél : 0144855121

Nos partenaires