Appel à sauver notre profession

Consoeurs, Confrères,

Suite à nos précédents messages, il est indispensable de rappeler la position retenue pour notre profession :

 

Responsabilité

La doctrine veut que les cabinets dentaires restent fermés. Ils n’assurent donc pas de soins mais assument une permanence téléphonique pour leurs patients et réorientent vers le numéro ordinal de régulation qui lui même adressera à un cabinet équipé et qui pourra intervenir sur les urgences réelles.

Cela signifie :

  • qu’il faut des volontaires (nous sommes des personnels de santé !)
  • qu’il faut que les cabinets d’astreinte possèdent l’équipement nécessaire
  • qu’il faut assurer une permanence téléphonique dans son propre cabinet (on est en guerre, pas en vacances)
  • qu’on ne fait plus de bridges ou de complets …….. afin qu’à l’heure des bilans, on ne poursuive pas les profiteurs !

D’ailleurs, notre RCP ne prendrait pas en charge les litiges liés à un exercice ordinaire et non responsable (civique).

 

Accompagnement social

Les banques ont eu pour consigne de permettre de reporter toutes les échéances de prêts professionnels sur une période qui peut aller jusqu’à 6 mois. Des accompagnements par des plans de trésorerie se mettent en place et des financements seront possible avec la garantie de l’état.

Il vous appartient de vous mettre en relation avec votre organisme bancaire pour en définir les modalités.

Ces demandes peuvent être faites aussi pour les prêts personnels. Mais, à ce jour, cela dépend du bon vouloir de votre banque.

N’hésitez pas à nous faire remonter vos difficultés si vous en rencontrez.

Nos assistantes bénéficient des règles communes concernant le chômage partiel ou total. C’est à vous d’en faire la demande en cliquant ici

Des fonds spéciaux sont débloqués pour les entrepreneurs et professions libérales mais ne garantissent que 1500€ mensuels (cliquez ici pour lire le communiqué de l’UNAPL)

 

Cela n’étant bien sur pas suffisant, nous demandons :

  • A la CARCDSF, de débloquer des sommes pour le fonds d’action social : 2 milliards peuvent être utilisés à ces fins.
  • A l’état, d’obliger les assureurs à prendre en charge les indemnités de prévoyance par le biais d’un décret. En effet les assureurs se retranchent derrière le fait que les pandémies ne sont pas prévues ! Et bien obligeons les à les intégrer.

L’Union Dentaire, ainsi que d’autres, est résolument à votre coté et vous rappelle qu’en cette période inédite, l’UNION doit primer, a coté de l’engagement et du civisme.

 

Philippe DENOYELLE
Président National de l’Union Dentaire

Retrouvez toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur la gestion pour votre cabinet de cette crise liée au CoVid-19 en consultant notre Foire aux Questions

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.