L’UNPS en ordre de marche

Le bureau de l’UNPS élu le 12 juillet dernier a porté Jocelyne WITTEVRONGEL à sa présidence. Elle a souhaité que l’institution prenne toute sa place au sein du monde de la santé. À cette fin le bureau se réunira deux fois par mois, une fois en formation restreinte, l’autre avec tous ses membres.

Les groupes de travail ont été réformés. Ils passent de 9 à 6 pour plus d’efficacité. Un membre du bureau restreint suit chacun d’entre eux :

* GT1 : réforme du numerus clausus, démographie, DPC et exercice partiel

* GT2 : Exercice et coordinations interprofessionnelles

* GT3 : Dispositions sociales

* GT4 : Informatique

* GT5 : Qualité sécurité pertinence

* GT6 : Europe

Jacques LE VOYER, conseiller du président de l’UD, a été réélu Trésorier Général de l’UNPS. À ce titre, il est membre du bureau restreint et suivra plus particulièrement le GT2.

L’UNPS regroupe 46 titulaires et autant de suppléants nommés pour cinq ans par le ministère de la santé sur proposition de 22 organisations syndicales représentant 12 professions de santé libérales, soit près de 400 000 professionnels : audioprothésistes, chirurgiens-dentistes, biologistes responsables, infirmiers, masseurs-kinésithérapeutes rééducateurs, médecins généralistes et spécialistes, orthophonistes, orthoptistes, pédicures-podologues, pharmaciens titulaires d’officine, transporteurs sanitaires et sages-femmes.

L’UNPS négocie l’Accord-cadre interprofessionnel (ACIP) le socle conventionnel commun à toutes nos professions. Elle a aussi pour but d’émettre des propositions relatives à l’organisation du système de santé, notamment sur l’organisation des soins entre professionnels libéraux et secteur hospitalier, la démographie professionnelle, la permanence des soins, la formation interprofessionnelle et la maîtrise médicalisée.

 

Pour plus d’information : https://www.unps-sante.org