L’Unocam devra prendre ses responsabilités

A la suite de la rencontre le jeudi 13 février provoquée par l’Union Dentaire au Ministère des Solidarités et de la Santé, cette dernière a demandé à être reçue par l’UNOCAM le mercredi 26 février.

Nous avons abordé, en présence de Maurice RONAT, président de l’UNOCAM, tous les sujets clivant de ce début d’année, suite à la mise en place du 100% santé et du nouveau devis.

 

Lors de cette entrevue, nous avons pu évoquer :

 

  • Les devis et les retours erronés de complémentaires :

En effet, nous avions en notre possession de très nombreux retours de praticiens, sur des erreurs de réponse de devis, ou il est spécifié un Reste à charge, sur des actes figurants au panier 100%.
Comme nous l’avions dit au Ministère, les praticiens ont fait le nécessaire pour être prêt dès le 2 janvier 2020, alors que certaines complémentaires ne le sont pas encore.
Aux organismes complémentaires de faire le nécessaire très rapidement !

 

  • Les dates d’anniversaire des contrats pour la mise en place du 100% santé :

Nous avons simplement posé la question de savoir quel intérêt peut avoir une complémentaire à repousser à la date anniversaire le 100% santé ?
De toute façon, les patients feront leurs soins en 100% santé !

On risque d’aggraver la pathologie en attendant, et donc d’avoir des actes supplémentaires.

 

  • Les mauvais remboursements des Inlays/Onlays :
    • Nous avons demandé depuis plusieurs semaines déjà à l’UNCAM et son directeur Nicolas REVEL, l’intégration des Inlay/Onlay dans le chapitre prothèse de la convention.
    • Nous avons aussi réitéré cette demande lors de notre entrevue au Ministère des solidarités et de la santé, le 13 février.
    • Nous avons fourni à l’UNOCAM et ses représentants de très nombreux exemples de réponses de devis :
      • Prise en charge complémentaire uniquement au niveau du ticket modérateur, à savoir 30 €…
      • Pour une même dent, un Inlay-Core et une couronne, mieux pris en charge qu’un Inlay !
    • Un des arguments de l’Union Dentaire à la signature de la convention était le changement espéré de paradigme par l’augmentation de la base de remboursement à 100€ pour les Inlay/Onlay.

 

Nous avons reçu une très forte écoute sur nos sujets, et nous comptons sur une issue favorable rapide.

Un certain nombre de constats sont partagés, et l’UNOCAM s’est engagée à ce que les règles soient respectées.

A la demande de l’Union Dentaire, tout cela sera complété lors d’une réunion quadripartite UNCAM-UNOCAM-Ministère-Syndicats signataires.

Ceci nous évitera d’inciter le Ministère à d’accélérer le processus concernant la mise en application de la loi HAMON, si rien ne change rapidement.

En effet, la loi HAMON permet aux adhérents de changer d’organisme complémentaire quand ils veulent s’ils ne sont pas satisfaits.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.