FOCUS : L’UNAPL, au service des Professions libérales

 

Le statut défini des professions libérales n’est inscrit dans la loi que depuis 2012 en vue de la simplification du droit des entreprises. Les contours étaient avant assez mal définis entre ces entreprises libérales, les commerçants et l’artisanat. L’apparition de nouveaux métiers en plein essor avec des effectifs croissants avait rendu la situation de droit difficile pour nombre de professionnels libéraux car les contours restaient flous.

Cette situation ubuesque a depuis longtemps été perçue par les syndicats représentatifs des professions libérales qui ont crée dès 1977 l’UNAPL, Union Nationale Des Professions Libérales, dont le but est la défense et la promotion des intérêts des libéraux, leur représentation auprès des pouvoirs publics sur le plan économique, mais aussi la promotion de l’exercice libéral.

A ce jour, ce sont 66 organisations syndicales représentatives et associations qui se regroupent dans cette structure et qui représentent pas loin de 150000 adhérents.

 

Il faut savoir que la France compte pas loin de 1 200 000 entreprises libérales soit 28% des entreprises en France. Ce sont environ 800 000 salariés( dont 71,8% de femmes) et pas loin de 2 000 000 d’actifs avec une proportion de 46 % de femmes.

Ces entreprises dégagent 205 milliards de chiffre d’affaire et 11% de la Valeur Ajoutée Nationale.

Ces chiffres montrent bien le poids que représente l’exercice libéral et l’importance de l’UNAPL en tant que rouage essentiel entre les différents secteurs du libéral (Santé, Droit, profession des techniques, du chiffre et du cadre de vie) afin de soutenir et défendre nos professions devant les pouvoir public.

 

Il est important de rappeler que l’UNAPL est à l’origine des Associations de Gestion Agrées (A.G.A), des ORIFF PL (Office Régional d’information de Formation et de Formalités pour les Professions Libérales), du FIFPL après la loi HPST de 2009 qui oblige les professionnels libéraux de santé à suivre un dispositif de formation réglementé (DPC), et de bien d’autres structures qui accompagnent nos professions dans leur installation, leur formation, leur financement ou leur accompagnement.

Depuis 1984, elle siège au Conseil Economique et Social (CESE), dont la fonction dans le processus législatif donne à l’UNAPL un poids conséquent devant les pouvoirs publics.

 

Vous l’aurez compris, c’est le partenaire social incontournable et unique tant sur le plan national, régional que départemental des libéraux. Son admission en 1997 à la Commission Nationale de la Négociation Collective n’ont fait que renforcer ce rôle. On lui doit d’ailleurs la signature d’accords nationaux tels que l’épargne salariale dans les professions libérales, la formation continue de nos salariés le développement de la validation des acquis de l’expérience.

L’UNAPL est aujourd’hui sous la présidence de Michel PICON, Agent d’assurance exerçant dans le Gard. Nous noterons pour l’Union Dentaire la présence dans ses instances nationales du Dr Marc BORNERAND en tant que Trésorier Adjoint, ce qui renforce les liens avec notre syndicat.

Souvent mal connue, il va de soit que l’UNAPL tient un rôle essentiel et central dans la défense de nos exercices, pas dans leur spécificité technique, mais dans leur entité structurelle de Professionnels Libéraux.

 

 

Par Nicolas Pernin, Secrétaire Général de l’Union Dentaire