Thomas Fatome, futur directeur général de la CNAM ?

Depuis le départ de Nicolas Revel pour Matignon où il a été nommé directeur de cabinet du nouveau Premier ministre Jean Castex, la direction générale de la Caisse nationale d’Assurance maladie (CANM) restait sans capitaine.

Le Conseil d’Administration de la CNAM a reçu la candidature de Thomas Fatome, proposée par les ministres Olivier Véran (Santé et Solidarités) et Olivier Dussopt (Comptes publics). Dans les jours qui viennent, le conseil d’administration sera chargé de rendre un avis consultatif sur cette proposition. Le conseil peut s’opposer à cette nomination à la majorité des deux tiers de ses membres.

Originaire de Cherbourg, ce fils d’une professeur d’allemand et d’un médecin généraliste de 45 ans est diplômé de HEC. Il a fréquenté l’ENA aux côtés d’un certain Alexis Koehler, actuel Secrétaire général de la Présidence, et d’Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie du nouveau gouvernement.  Il a commencé sa carrière comme inspecteur général des Affaires sociales avant de rentrer en cabinet ministériel (Philippe Douste-Blazy, Christine Lagarde, Xavier Bertrand, …). Il sera le maître d’oeuvre de la grande réforme de l’assurance maladie.

En 2010, Nicolas Sarkozy l’appelle à rejoindre son équipe à l’Elysée et il devient son conseiller chargé de la santé, de la dépendance et des politiques sociales. En 2012, il prend le poste de directeur de la Sécurité sociale, un rôle majeur. Il rejoint ensuite Edouard Philippe à Matignon comme son directeur adjoint de cabinet en 2017.

S’il est nommé, le nouveau directeur général de l’Assurance maladie devra soutenir les professionnels de santé frappés de plein fouet par la crise du Covid-19 tout en suivant son credo : respecter les grands équilibres financiers. Dès sa nomination effective, l’Union Dentaire le rencontrera et demandera notamment l’accélération de la mise en application de mesures prenant en charge les impacts du Covid sur notre exercice.

Thomas Fatome passe pour un cador des Affaires sociales. Espérons que cet amateur de séries sache écouter nos revendications et porter une vision moderne des relations conventionnelles.

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.