Articles

CLESI, le parcours judiciaire continue

Le CLESI (UFP Pesoa) vient d’être débouté par la Cour d’Appel d’Aix en Provence et condamné à payer 2 000 € à UJCD et à la FSDL.

Par arrêt du 19 mai 2015 la Cour d’Appel d’Aix en Provence a tout d’abord décidé de joindre les deux procédures lancées sur des motifs identiques contre l’UJCD et la FSDL pour retarder leurs actions en cours.

Elle a aussi rejeté les deux demandes du CLESI de transmettre à la Cour de Cassation une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC) pour défendre l’avenir de son établissement.

Pour rappel, l’UJCD avait déjà fait condamner le CLESI le 18 septembre dernier à la fermeture sous astreinte, décision frappée d’appel.

Affaire à suivre…

Santéclair : La plateforme contre-attaque

Mardi 5 Mai, 9 heures du matin, la DDCCRF (Direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes ) a commencé ses perquisitions dans les locaux de plusieurs Conseils de l’Ordre départementaux, au Conseil de l’Ordre National ainsi que chez des confrères, responsables de la Fédération des Syndicats Dentaires Liberaux.

Ces perquisitions font suite à une plainte déposée par la plateforme mutualiste Santé Clair contre la FSDL pour incitation au boycott de ces praticiens affiliés en lui reprochant d’exhorter les chirurgiens dentistes à ne pas s’affilier à son réseau de soins et d’encourager ces derniers à porter plainte contre leurs confrères adhérents de Santé Clair, incitations diffusées par voie de presse, sur les réseaux sociaux ou sur les forums réservés aux professionnels.

Le même jour, Madame Bints, Présidente de Santéclair répond à la CNSD, suite à son communiqué en date du 4 Mai annonçant sa “plainte devant l’Autorité de la concurrence », en l’accusant d’utiliser contre elle des arguments totalement fallacieux et interroge Mme Mojaïsky, présidente de la CNSD : ” Madame la présidente, alors que le protocole CNSD-MGEN a été dans les faits le premier réseau de soin en dentaire, permettant aux adhérents de la MGEN d’être orientés vers les seuls signataires de cet accord, comment devons-nous interpréter votre action de dépôt de plainte contre le réseau Santéclair ? Sommes-nous devenus l’instrument des enjeux des élections professionnelles à venir ?

En attendant la suite.

DPC : Trop, c’est trop !

Comme on pouvait le prévoir, le budget alloué aux chirurgiens-Dentistes pour se former par le biais du Développement Professionnel Continu (DPC), a fondu comme neige au soleil. Pour éviter la banqueroute, l’obligation annuelle devient triennale en 2016.

Notre plateau technique, en constante évolution, nous demande pourtant de gros efforts en perpétuelles mises à jour et remises en question, d’où le besoin de formations nécessaires pour proposer à nos patients le meilleur de notre savoir-faire.

Et, goutte d’eau qui fait déborder le vase, l’UJCD vient d’apprendre lors d’une première réunion du tout nouveau Conseil National Professionnel (CNP) des Chirurgiens-Dentistes, que l’enveloppe allouée pour l’année 2015 serait la seule parmi toutes les professions médicales à être diminuée, pour tomber à 5 misérables millions d’euros pour l’ensemble des Chirurgiens-Dentistes !
Ceci alors que le budget initial, déjà très amputé, avait été ramené à 6,1 millions d’euros…

Elle ne permettra donc de financer que des DPC réalisés avant fin Juin 2015… !

Trop, c’est trop ! Que cherchent donc à faire les pouvoirs publics de notre profession ?

L’UJCD avait pourtant exigé, par le biais de Muriel WAGNER, Secrétaire Général National, que ce montant, idéalement, soit porté à 13 millions, afin de permettre à chacun de pouvoir bénéficier des meilleures prestations en matière de formation obligatoire.

L’UJCD va donc repartir à nouveau au « combat », afin de demander une augmentation significative de la maigre enveloppe qui nous a été octroyée.
La FSDL et les représentants des Centres de Santé n’ont pas émis de propositions.
Quant à la CNSD, elle a demandé la fongibilité des enveloppes ( alors qu’elle avait défendu l’inverse en janvier) et un budget de 5,3 millions d’euros seulement ce qui a conduit le Conseil de gestion à voter cette enveloppe minable !

CARCDSF : Votez UJCD !

Au cours des dernières années, le monde s’est profondément transformé, mais les administrateurs de notre caisse ne semblent pas s’en être aperçu. Ils sont bien les seuls ! Les choses doivent changer et elles doivent changer maintenant. Les vieilles recettes ne peuvent s’appliquer aux situations nouvelles, il faut faire preuve d’imagination autant que de rigueur et élaborer des solutions qui soient à la fois innovantes et pérennes.

Il faut que les réalités de la «vraie vie» soient enfin prises en compte. Solidarité effective entre générations, rééquilibrage entre hommes et femmes, promotion de l’exercice libéral sous toutes ses formes, autant de mots d’ordre qui, avec l’UJCD, deviendront des objectifs opérationnels.

Les élections à notre caisse de retraite donnent à chaque chirurgien-dentiste la possibilité de s’exprimer. Leur enjeu est évident pour tous. Nous appelons l’ensemble des consœurs et confrères concernés par le renouvellement de notre caisse de retraite à voter massivement pour les candidats du changement, les candidats UJCD.

Il faut introduire la transparence au sein de la CARCDSF, car cotisants comme allocataires ont le droit de tout connaître des conditions de son fonctionnement. Ce sont nos cotisations qui l’alimentent : tout euro mal employé, toute dépense excessive ou mal contrôlée sont autant de gaspillages que nous ne pouvons admettre.

Nos_candidats_CARCDSF1

[wp-svg-icons icon=”arrow-right” wrap=”i”] Téléchargez la Profession de foi UJCD – 2015 – Cotisants

Nos_candidats_CARCDSF2

[wp-svg-icons icon=”arrow-right” wrap=”i”] Téléchargez la Profession de foi UJCD – 2015 – Allocataires