Mais qui détient la solution des négociations ?

Par Sébastien ABIN, Secrétaire Général Adjoint de l’Union Dentaire

 

 

A quelques heures de la dernière séance plénière programmée des négociations, cette question a le mérite d’être posée mais la réponse n’est pas évidente.

Les adeptes des réseaux sociaux et tout particulièrement ceux présents dans les  groupes restreints ne permettent aucun débat. Ils s’opposent à tout esprit contradictoire, préférant diffuser en meute le message d’une pensée unique basée sur le dénigrement et la contestation. Il est certain que la réponse ne s’y trouve pas !

Ainsi, l’ édito du 2 mai du Président de la FSDL peut se prévaloir de ne donner aucune réponse et de générer ces questions qui ne rassurent pas  : Comment peut-on autant miner les négociations actuelles alors que son syndicat a participé depuis le début à l’ensemble des séances plénières ? A quoi sert un syndicat qui préfère critiquer un texte qui n’est pas définitif plutôt que de rechercher la moindre piste pour essayer de l’améliorer ? Comment peut-on préférer le risque d’une réglementation de notre profession qui retirerait toute liberté de choix d’exercice à nos consoeurs et confrères ? Il est certain que la réponse ne se trouve pas non plus ici.

 

Par contre, les étudiants, par l’intermédiaire de l’Union Nationale des Etudiants en Chirurgie Dentaire ( UNECD ), nous livrent un décryptage de l’état actuel des négociations empreint d’une grande maturité.

 

Pour l’UD, la solution peut se trouver dans le consensus qui doit se dégager d’une négociation entre les partenaires conventionnels qui acceptent encore les règles établies dès le début.  Chaque acteur apporte sa vision, ses espoirs, ses désirs, ses évaluations mais aussi ses limites, ses lignes rouges et ses interrogations. Le résultat de l’ensemble de ces débats s’avère parfois encourageant, souvent frustrant et entraîne de nombreux questionnements.

Depuis le début, l’UD affirme haut et fort qu’elle souhaite rester un acteur déterminé, présent jusqu’au terme des débats, pour exprimer et expliquer l’ensemble de ses propositions afin d’évoluer vers un texte final qui pourrait être accepté par le plus grand nombre de nos consoeurs et confrères. 

 

C’est dans cet esprit que l’équipe de négociateurs de l’Union Dentaire se rendra à cette prochaine séance plénière, afin de présenter ses dernières réflexions et propositions qui répondent aux principales interrogations des praticiens.

 

 

Propositions de l’UD : séance du 4 mai 2018