New York Times : Dentistes = profession à risque ?

Beaucoup de chirurgiens-dentistes ont suivi l’émission Le Mag de la Santé hier afin d’écouter Steve Toupenay, Secrétaire Général du Conseil National de l’Ordre sur la continuité des soins dentaires sur notre territoire.

Il y a ceux qui y sont arrivés et ceux qui sont arrivés trop tard :

Rattrapage

 

Lors de cette émission, il a fait état d’une étude du NY Times sur l’exposition de notre profession par rapport à l’épidémie actuelle.

Cet article du NY times, publié le 15 Mars, utilise en fait une étude sur l’exposition en général des travailleurs aux maladies.


On peut y trouver le diagramme auquel il fait référence :

La position verticale de chaque bulle représente la fréquence d’exposition aux maladies et aux infections.

La position horizontale est une mesure de proximité physique par rapport aux personnes que l’on côtoie lors des journée de travail.


Alors que le coronavirus continue de se propager à travers le monde, l’article met en avant le fait que les personnes ayant un emploi qui les mettent en contact physique avec beaucoup d’autres sont les plus à risque de tomber malades.


Les métiers de Santé représentent bien sûr le plus grand risque car les praticiens rencontrent des maladies et des infections quotidiennement et travaillent généralement à proximité les uns des autres et de leurs patients. L’auteur précise que beaucoup sont déjà en quarantaine en raison de l’exposition au virus.


De part la proximité avec ses patients ( 99/100 ), le chirurgien-dentiste est en effet une des professions les plus exposées ( 95/100 ).


Il est interessant de remarquer que nos assistant(e)s dentaires sont plus exposé(e)s que nous !


Nos secrétaires sont bien sûr moins exposées mais beaucoup plus que la majorité des autres professions.


Il est a noté que la profession la plus à risque avec 100/100 pour les deux valeurs retenues est celle d’hygiéniste dentaire, profession qui n’existe pas sur notre territoire.

 

Prenez soins de vous et n’oubliez pas de vous documenter grâce à notre FAQ.

 

Traduit et mis en forme par Sébastien ABIN, Trésorier National de l’Union Dentaire 

 

NB : Les niveaux de risque des divers emplois ont été calculés à l’aide d’O*NET, une base de données maintenue par le ministère du Travail des Etats-Unis qui décrit divers aspects physiques des différentes professions.

Vous pouvez aussi retrouver l’article dans son format original ici.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.