Devis et revalorisations : L’Union Dentaire tient à rassurer la profession

Suite à la communication samedi des CDF sur le devis, il est apparu très important à L’Union Dentaire d’apporter un correctif, pour rassurer les praticiens !

Une Commission Paritaire Nationale (CPN) a eu lieu le vendredi 20 décembre, où l’Union Dentaire et les CDF étaient présents. Signataires et donc acteurs réels de cette convention, les syndicats et institutionnels participants à cette CPN ont pour but de défendre réellement les praticiens et trouver des solutions aux problèmes du quotidien dans les cabinets.

 

Mais les représentants des CDF, pourtant présents, n’auraient-ils pas entendu les mêmes choses que l’Union Dentaire ?

 

Contrairement à l’affolement que cherchent à instaurer les CDF par cette publication, l’Union Dentaire tient à rassurer la profession.

Pourquoi chercher encore à dérouter les praticiens ? Hormis à tenter de les faire adhérer en urgence pour trouver un apaisement au vent de panique qu’ils veulent créer ?

 

Quoi qu’il se dise, les revalorisations diverses et les paniers, dont le 100% santé, s’appliqueront bien au 1er janvier 2020, bien que la publication de l’avenant 3 au Journal Officiel (J.O.) n’intervienne que vers le 23 janvier 2020, pour des raisons de délais incompressibles de publication. 

 

Et en ce qui concerne le devis, les questions posées par les représentants de l’Union Dentaire ont permis d’éclairer les éventuelles zones d’ombres qui pouvaient encore subsister :

  • Au 1er janvier, les 2 devis (l’actuel et le nouveau incluant les paniers) seront possibles, avec un accord donné par l’UNOCAM et l’UNCAM pour une période de transition jusqu’à sa parution au J.O.

 

Nous avons, par contre, fait part à l’UNOCAM de notre mécontentement de voir certains organismes complémentaires qui pourraient se soustraire à cette obligation de prise en charge intégrale des actes prothétiques du panier 100% santé (RAC 0) sur une partie de l’année 2020 : en effet, elles n’appliqueraient le remboursement intégral qu’à la date anniversaire du contrat de leur client ! 

Cela ne concernerait qu’environ 3% des contrats responsables, mais nous ne pouvons qu’inciter les praticiens à attendre la réponse des devis sur le niveau de reste à charge pour leurs patients, avant d’engager un traitement prothétique.