Inlay/Onlay :  Changeons de paradigme !

L’Union Dentaire interpelle l’UNCAM et l’UNOCAM sur un point particulier mais au combien important de la nouvelle convention : la grande faiblesse de la prise en charge des Inlay/Onlay par les complémentaires, car ils sont classés dans le chapitre des soins, ce qui explique une prise en charge plafonnée à 100 €.

L’augmentation notable de leurs bases de remboursement laissait pourtant augurer un rapide changement de paradigme tant désiré par toutes les parties prenantes.

 

En effet, l’Union Dentaire, fidèle à sa droite ligne conventionnelle, a validé par sa signature la nouvelle convention le 21 juin 2018, avec comme fil conducteur ce changement tant espéré par toutes les parties signataires.

Les Inlay/Onlay ont été, avec l’indexation, l’un des éléments majeurs qui ont fait que l’Union Dentaire a paraphé cette convention.

 

Technique additive, puisque non destructrice de tissus dentaires, la réalisation d’Inlay/Onlay fait partie de l’arsenal thérapeutique d’aujourd’hui et de demain.

Les techniques d’élaboration et les méthodes de collage et de scellement sont actuellement tellement pointues et fiables, que l’on pourrait imaginer la disparition quasi totale des Inlay Core et des couronnes dans les 10 ans qui viennent !

 

Or, force est de constater que depuis le 1er avril 2019, jour de l’entrée en vigueur de cette (dernière) nouvelle convention, aucun changement notable n’est intervenu, car les devis remis aux patients pour la réalisation d’Inlay/Onlay leur reviennent dans leur très grande majorité (hormis quelques rares mutuelles cadres) avec des réponses de la part des organismes complémentaires qui sont assez explicites : une prise en charge de leur part à hauteur de la base de remboursement, c’est à dire 100 €.

Comment imaginer inciter les praticiens et patients au changement tant que la situation restera une aussi faible prise en charge ?

Le patient doit aussi pouvoir choisir le traitement proposé par son praticien, sans être enfermé par le seul critère financier !

 

L’UNCAM et l’UNOCAM, puisqu’il s’agit aussi d’un problème économique, préfèrent-elles rembourser un Inlay Core et une CCM du panier RAC 0, ou bien un Inlay/Onlay, même en céramique ?

De plus, comment accepter qu’un patient CMU-C puisse actuellement bénéficier d’une prise en charge totale pour un Inlay/Onlay composite à hauteur de 250 €, alors que la grande majorité des mutuelles plafonnent leur remboursement pour les autres patients à 100€, c’est à dire le ticket modérateur ?

 

L’Union Dentaire engage donc un nouveau combat, et demande donc expressément à l’UNCAM et l’UNOCAM  que les Inlay/Onlay rejoignent le chapitre de la prothèse dans la nouvelle convention ( ils sont actuellement dans le chapitre des soins), afin de pouvoir bénéficier d’une prise en charge en rapport avec le fameux changement de paradigme tant espéré !

 

Qu’attendons-nous pour changer  ?

 

 

Par Franck Mouminoux, Secrétaire Général National de l’Union Dentaire

 

 

PS : Lettre envoyée à Madame la Ministre de la Santé avec copie au Directeur Général de l’UNCAM et au président de l’UNOCAM

 

Télécharger (PDF, 393KB)