C’était hier, changeons demain !

Dans ce monde rien ne sera plus comme avant et pourtant tout repart comme avant.

Les responsables se déresponsabilisent. Les fonctionnaires dysfonctionnent. Les politiciens politicaillent.

Les soignants travaillent toujours de plus en plus dur. Le cabinet d’hier n’est plus celui d’aujourd’hui. L’exercice est contraint et les normes plus contraignantes. La fatigue physique et mentale est à son paroxysme.  Cela doit changer.

Dans un monde pragmatique, les protocoles doivent être validés par la pratique du terrain et pas seulement par des bibliographies. La réalité de la contagiosité de nos professions doit être établie par les faits : quantification des aérosols et de leurs effets contaminants réels et donc de la réalité de la contamination induite dans les cabinets.

  • L’Union Dentaire demande aux sociétés savantes de la profession de réaliser ces études pour la Covid ou tout autre épidémie à venir.
  • L’Union Dentaire demande au Conseil National de l’Ordre des Chirurgiens Dentistes (CNO) une étude sérologique de toute la profession (praticien et assistant(e)s) afin de juger de la réalité chiffrée de la contamination au sein des cabinets dentaires français

Dans un monde normal, soit les protocoles ne sont plus justifiés et on les supprime. Soit ils le sont encore et on demande la prise en charge de ce coût par ceux pour qui ils sont pris, nos patients , etc… A charge des assureurs de décider de le rembourser ou pas.

Dans un monde juste, un coût doit être assumé par celui qui l’occasionne ou le demande et pas par celui qui l’effectue.

L’Union Dentaire souhaite l’ouverture de négociations tarifaires « supplément covid » rapidement après les conclusions du groupe de travail.

Dans un Monde d’Après, les soignants ne sont plus ceux «  qui, de toutes façon, le feront gratuitement car ils ont une éthique. Et puis ils gagnent déjà bien leur vie avec le reste !!! ».

Dans le Monde qui ne doit plus être celui d’Avant, on fait confiance au terrain. On écoute les soignants parce qu’ils ont aussi l’expertise du réel , plus que les bureaucrates dans les bureaux dorés des comités Théodule ou agences tartempion.

Dans le Monde de Demain, c’est l’intelligence et la discussion qui doivent l’emporter.

Dans ce Monde, le temps n’est pas à soulever les problèmes, il est à trouver des solutions.

L’Union Dentaire invite les autres syndicats à  trouver une proposition commune sur ce supplément covid.

Dans le Monde d’Hier, les assureurs complémentaires ne visaient qu’à baisser les revenus des professions de santé. Dans le Monde du pendant, ils ont été les seuls à être ostensiblement absents et à faire de gigantesques économies. Dans le Monde d’Aujourd’hui, ils veulent baisser les rémunérations des praticiens isolés pour privilégier les exercices groupés. L’Union Dentaire s’indigne de ce mépris et de cet abandon renouvelés des soignants. Nous rappelons aux assureurs que leur rôle est de couvrir les frais de santé de leurs cotisants et pas de pressurer les professionnels de santé et de faire vivre leurs actionnaires.

Dans le Monde du confinement, l’efficience a été trouvée au plus près du terrain. Du national vers le local. C’est confronté aux problèmes à l’échelle humaine que les solutions ont été trouvées localement. Devant la brutalité de l’épidémie, son intensité et sa fulgurance, les décisions fortes et générales étaient les seules possibles et nécessaires. Nous ne sommes plus dans ce monde-là, l’épidémie diminue, bien que toujours présente, et les rebonds toujours possibles, les fortes disparités régionales doivent amener des adaptations localisées des protocoles.

L’Union Dentaire demande au CNO une adaptation locale des protocoles délégués aux Conseils Départementaux de l’Ordre en fonction des considérations de l’épidémie locale, afin de maintenir dans chaque territoire les protocoles les plus adaptés aux risques réels, en temps réel.

Dans ce Monde à venir, chacun doit lucidement analyser le passé, son passé. Si ce monde doit changer, à nous de le changer. A nous de nous changer.

 

1 réponse
  1. Pierre-Olivier GANDON
    Pierre-Olivier GANDON dit :

    Il y a du bon dans le COVID ! En effet,la reprise ,avec toutes ces contraintes ,tout les équipements supplementaires et l’espacement entre les patients M’A OUVERT LES YEUX: Quel bonheur de prendre tout son temps ,de faire plusieurs actes différents ,de faire des pauses entre chaque acte pour se détendre….un temps pour reflechir,contourner la difficulté et apprécier le resultat.
    Une pratique LENTE et EFFICACE avec disons 8 patients la journée,cela change du RYTHME IMPOSE par la sous évaluation de quasi tous les actes.Grace à l’union dentaire cela s’est amélioré .
    Il faut faire la chasse aux actes ridicules sous les 50 euros,QUI SE FONT AU DETRIMENT DE LA QUALITE !!!!
    les soins doivent REJOINDRE LA PROTHESE pour les tarifs , c’est le bon sens.

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.