La complicité qui lie la CNSD à la Sécu et aux complémentaires commence à produire des effets dévastateurs pour la profession.

TU0214editoLa complicité qui lie la CNSD à la Sécu et aux complémentaires commence à produire des effets dévastateurs pour la profession.

Les complices nous imposent un devis inique qui dévoile le prix d’achat de nos prothèses et assimile notre travail médical à une vulgaire marchandise. Ils nous imposent une charte de soi-disant bonnes pratiques qui nous change d’obligations nouvelles sans aucun engagement en retour de la part des complémentaires. Ils nous imposent une pseudo-CCAM qu’ils veulent à toute force mettre en oeuvre au 1er juin prochain alors qu’il ne s’agit que d’un habillage moderniste de la vielle NGAP et que rien ne sera prêt à cette date.

La profession refuse d’être un instrument docile au seul profit des régimes d’assurance maladie. La profession a besoin de la liberté qui, seule, lui permet d’assumer ses responsabilités médicales.

L’heure est à l’urgence. Rejoignez-nous !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.