Indexation, l’UD toujours sur le pont !

 

Faisant fi du pont du 8 mai, l’Union Dentaire, en tant que signataire conventionnel, reste à la manœuvre!

 

En effet, jeudi 9 mai, nos représentants UD étaient présents pour participer à l’important groupe de travail (GT) à la CNAM sur l’indexation, une des mesures phares de cette nouvelle convention, qui rappelons-le, permettra, dès l’augmentation de 1% de l’indice de référence, de revaloriser d’autant le tarif des actes prothétiques soumis à plafonnements !

L’Union Dentaire avait fait un préalable de cette clause d’indexation, préalable accepté par le directeur de l’Assurance maladie avant le début des négociations en 2017.

 

Obtenue grâce à la ténacité de l’UD, cette indexation est gravée dans le marbre de notre nouvelle convention.

 

Car contrairement à ce que certains ont claironné à mauvais escient des mois durant, elle fait partie intégrante du texte conventionnel, paru au Journal Officiel le 25 août 2018!

Après de nombreuses réunions exigeant une somme conséquente de temps, de réflexion et d’énergie, et pour que la situation évolue plus rapidement, l’Union Dentaire a fermement demandé au cours de ce GT :

 

  • L’indexation des plafonds tarifaires dès 2021, et non pas à la fin de l’application de la présente convention, en 2023. Les premiers tarifs cibles de prothèse conjointe des paniers 100% santé et modérés étant atteints le 1er janvier 2020, il est primordial et légitime que les tarifs plafonnés inhérents à ces paniers soient soumis à l’indexation pour l’année 2020, avec donc une éventuelle augmentation dès 2021 !

 

  • La modification des indices de référence pour le calcul de cet index, afin que ceux-ci soient en réel rapport avec notre activité dentaire.

 

  • La mise en place d’une clause de revoyure, avantageuse pour la profession, en cas de forte variation d’une ligne de charge (nouvel impôt ou taxe, nouveau pourcentage de taxation, etc.)

 

La prise en compte de ces 3 points par la CNAM est pour nous un préalable indispensable à la poursuite des réunions du GT indexation.

 

L’Union Dentaire a déjà prouvé qu’elle n’était pas dans le mode « signature à tout va », en ne signant pas l’avenant 2 relatif à la fusion CMU/ACS.

 

L’Union Dentaire prévient haut et fort : elle ne donnera pas son aval si les directions et décisions prises par l’UNCAM ne vont pas dans le sens de ce que demande la profession dentaire ! D’ici là, elle fera tout pour que cet indice, demande légitime de la profession, voit le jour sous les meilleurs auspices et les plus brefs délais !

 

 

Par Franck Mouminoux, Secrétaire Général National de l’Union Dentaire