Et l’humain dans tout ça?

La question environnementale est un sujet vaste, complexe et souvent abordé de manière incomplète. Mais parler d’environnement, c’est avant tout de parler de l’humain. Ne l’oublions pas !

Écrire sur l’environnement dentaire n’intéresse malheureusement encore qu’une frange infime de la profession. En raison des contraintes qu’implique le respect des mesures environnementales. Mais aussi parce que les défenseurs de la cause terrestre sont souvent catalogués de « anti ceci » ou « anti cela ».

Les sempiternelles recommandations d’économie d’énergie ou de triages des déchets n’arrivent pas à engendrer d’autres changements de comportements, comme modifier nos moyens de transport (avions, croisières) ou avoir des engagements associatifs etc…

Mais on oublie souvent que traiter d’environnement implique avant tout de parler de l’humain.

Alors nous parlerons d’environnement en pensant à l’humain. Son cadre de vie (habitation, quartier, campagne) et son cadre de travail (stress, espace, horaires…).

Dans nos petites entreprises de santé, encore à taille humaine en 2020, nous avons lutté contre la marchandisation de notre profession et sa transformation en entreprises commerciales.

Notre technicité et notre travail manuel font de nous des artisans-soignants et nécessite du compagnonnage pour transmettre nos sens cliniques qui se développent au fil des années.

Nous sommes aussi entourés d’une équipe dévouée et professionnelle dédiée à l’accueil, aux soins et à l’administration des patients. Avec une grande équipe, nous assurons de meilleurs services (qualité des échanges, temps d’attente réduit, écoute, réactivité…).

Nos entreprises ne sont pas celles du productivisme et de la rentabilité. Elles respectent l’humain, les employés comme les patients. Pas de chômage chez les assistantes dentaires.

L’humain, c’est aussi travailler avec nos entreprises locales. Il devient urgent de créer des filières françaises industrielles unifiées et solides. Et que nous, professionnels de santé, essayons, autant que faire se peut, de faire vivre nos entreprises locales. C’est aussi notre responsabilité de citoyen et d’humain. Celles et ceux qui y travaillent sont nos voisins, nos amis, les parents de nos enfants, ceux que nous croisons tous les jours et avec qui nous formons une société.

Défendre une industrie implantée en France est une façon de sortir du système tel que nous le connaissons. Relocaliser l’économie et créer de l’emploi sur place, c’est une façon de sortir de ce système de consommation frénétique qui est effrayant d’un point de vue sociétal et environnemental.

Nous devons concentrer nos efforts pour défendre notre environnement professionnel. Nous devons « chasser les marchands du Temple », pourvoyeurs de soins « low cost », la dérèglementation aveugle, le chômage et les conditions de travail dégradées. Ceci pour le bien de nos entreprises de santé, pour le bien de nos employés mais aussi de la société que nous voulons transmettre.

C’est notre responsabilité d’humain.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.