Egalité Femme Homme au travail, où en sommes nous ?

Par Sophie Brassart, Vice-Présidente de l’Union Dentaire

 

A l’heure où le monde entrepreneurial se prépare à mettre en place des mesures tendant à rendre l’égalité femme homme des plus concrète dans l’entreprise, on peut se poser la question: quid dans la sphère libérale et plus particulièrement des chirurgiens dentistes ? 

Depuis 1946 les lois concernant l’égalité parité dans le milieu professionnel sont concentrées sur la sphère salariale sous la pression du droit international et plus récemment du droit communautaire. 

Concernant les professions libérales, des textes se sont attachés à aménager les conditions d‘interruption d’activité dans le cadre de la maternité et plus récemment à imposer la parité dans la gouvernance des ordres. Nous pourrons d’ailleurs en voir dans notre profession les premiers effets avec les élections ordinales de 2019.

 

L’UNAPL a depuis longtemps mis en place des mesures permettant l’obtention entre autres des indemnités maternité des travailleuses indépendantes.

Elle crée en 2012 le think tank « femmes professions libérales » afin de réfléchir aux moyens d‘améliorer l’image de l’exercice libéral pour le rendre plus attractif et de permettre une meilleure conciliation entre vie personnelle et vie personnelle.

 

Les professions de santé avec l’arrivée sur le marché du travail de promotions nouvellement diplômées de plus en plus féminines et plus particulièrement celle de chirurgien dentiste qui se féminise jusqu’à atteindre 45% aux abords de 2030 dont 59% pour les moins de 30 ans (drees.solidarités-santé.gouv.fr).

Les plus jeunes choisissent majoritairement le salariat ou le travail en groupe au contraire des hommes qui préfèrent le libéral. Devant ce constat nous pouvons nous poser la question du pourquoi.

Il est toutefois indispensable de faire évoluer au même niveau que les salariés les conditions de travail des professions libérales afin d’améliorer l’attractivité de notre profession auprès des femmes. 

 

Des réflexions peuvent se faire sur l’amélioration du retour après la maternité, les semestres de cotisations retraite perdus la plupart du temps après un arrêt, la difficulté d‘associer vie professionnelle libérale très chronophage et la vie personnelle. Les nouvelles générations voudront de plus en plus concilier cela.

Des réflexions, des pistes seront à trouver et à appliquer pour permettre non pas une égalité femme homme mais une équité dans les conditions de travail.