Nouveau Devis : les avis divergent !

 

L’article 26.4 de la convention dentaire signée en 2018 induit la constitution d’un groupe de travail chargé d’étudier la forme d’un nouveau devis qui permette de répondre aux exigences induites par la mise en place des trois paniers prothétiques (100% Santé, Modéré et Libre). Ce devis conventionnel fera bientôt l’objet de la signature d’un nouvel avenant.

Le devis est au cœur des échanges entre le praticien et son patient lors de l’élaboration du plan de traitement. C’est pourquoi l’union dentaire milite pour un devis simple, lisible et compréhensible par tous.

 

Après une lecture attentive du texte de la convention, l’Union Dentaire a proposé :

Un devis initial sur une page présentant le plan de traitement.

Une proposition d’alternative thérapeutique sur une autre page, séparée, indépendante, présentant le plan de traitement alternatif. ( Voir dans édito du 2 Mai 2019 )

 

Selon le texte de la convention, il est nécessaire de présenter une alternative thérapeutique RAC0 lorsqu’il y a un reste à charge après valorisation de la complémentaire (en cas d’actes panier libre ou modéré) :

 

 

Pour l’Union Dentaire la proposition d’Alternative Thérapeutique :

  • Est établie conjointement au devis initial ou dans un deuxième temps (au choix du praticien, cf ci-dessus)
  • Elle a valeur de proposition pour informer le patient de possibilités différentes sur le plan financier.
  • Elle permet au patient de choisir en toute connaissance de cause.
  • Elle n’engage pas le praticien qui peut parfaitement ne pas être en mesure de réaliser les actes proposés (ex : Couronne Métallique sur molaire)

 

Pour l’instant, la proposition retenue par le GT sous la pression du groupe CDF – UNCAM – UNOCAM propose de mettre en place une nouvelle Usine à Gaz ( Edito du 2 Mai 2019 ) :

  • Devis sur deux pages Recto Verso
  • 1ère page administrative et cases à cocher résumant les deux alternatives thérapeutiques avec leurs valorisations
  • 2ème page présentant conjointement le devis initial et les alternatives thérapeutiques mélangées sur la même page.

 

Nous sommes loin de la volonté initiale de clarté et de simplification prônée par l’Union Dentaire.

L’Union Dentaire reste fidèle à sa position : Accompagner et Défendre la profession !

En l’état actuel, l’Union Dentaire ne pourra pas s’associer à la signature d’un avenant avalisant un tel devis, clairement inutilisable en pratique courante.

 

 

Par Bruno Levollant, Secrétaire Général Adjoint National de l’UD, membre du groupe de travail sur le devis conventionnel