L’union Dentaire attire l’attention du président de la République et de l’ensemble de nos concitoyens. Après des mois de négociations, un accord a été trouvé entre deux syndicats dentaires, la sécurité sociale et les complémentaires, permettant une revalorisation des soins dentaires conservateurs en contrepartie d’une limitation tarifaire sur certaines prothèses.

A ce jour, les bénéficiaires de la CMU et des ACS sont exclus notamment de l’accès Reste A Charge Zéro avec des tarifs et des remboursements inférieurs à ceux négociés pour l’ensemble de nos patients. Dans certains cas, beaucoup trop nombreux, les tarifs sont même inférieurs à ceux de la fabrication de la prothèse en elle-même. Certains actes ne sont réalisables qu’à perte pour les chirurgiens-dentistes comme tout ce qui concerne les appareils amovibles ou leurs réparations.

 


Le Reste A Charge Zéro  a été négocié pour l’ensemble des français et doit bénéficier à l’ensemble des français, CMU et ACS compris.


 

Après avoir décidé en 2017 de diminuer les remboursements auxquels avaient droit les bénéficiaires des ACS en les limitant au panier CMU, l’UNCAM et le gouvernement préparent une nouvelle baisse des prestations aux ACS et CMU.

Ironie ou cynisme, alors que le président vantait son plan pauvreté, l’UNCAM essayait de mettre en place une régression pour les plus pauvres.

 

Donner encore moins à ceux qui ont déjà moins !

 

L’Union Dentaire demande que les bénéficiaires des minimas sociaux aient droit aux mêmes prothèses, aux mêmes coûts et aux mêmes remboursements que n’importe quel patient.

Elle exige que l’article 8 de la convention signée soit respecté et s’opposera donc à toute baisse de tarif. Une diminution de coût des cotisations ne peut cacher des dévalorisations et une régression dans l’accès à des soins prothétiques négociés récemment.

 

Dans l’attente, elle suspend sa participation à toute réunion avec l’UNCAM sur le sujet et laisse le gouvernement et le président assumer seuls la responsabilité de sa démarche.

 

 

 

*A compter du 01/01/2021, prothèse complète résine négociée 1100€ , tarif cmu acs 728,50€ et prothèse amovible de transition à plaque base résine, comportant 7 dents, 450€ contre 114,54 pour cmu , acs ( moins que le coût demandé pour sa fabrication ).

A compter du 01/01/2020 Couronne céramo métallique, tarifs négociés 500€, tarif cmu acs 410€

 

 

Communiqué de presse en PDF