Entrevoyez l’avenir, la reprise n’est pas loin

Chères Consœurs, Chers Confrères,

 

Depuis plusieurs semaines, vous suivez la situation de très près et vous vous interrogez sur votre avenir.

Suite à l’injonction du Conseil National de l’Ordre de fermer les cabinets, la profession a su s’organiser. Vous vous êtes mobilisés pour diriger vos patients, les conseiller, les tranquilliser, pour assurer une permanence en régulation téléphonique ou faire des tours de garde.

Certains sujets méritent notre attention afin de se préparer et anticiper notre reprise.

 

Les charges et aides diverses

Les syndicats, Union Dentaire en tête, ont tout mis en œuvre pour débloquer des situations préoccupantes au niveau des charges et pousser différents organismes à vous apporter des aides financières concrètes (participation de la CARCDSF, accélération de la mise en place du chômage partiel pour notre profession, …).

Il est temps que ces aides promises se mettent en place et arrivent désormais sur nos comptes !

 

La perte d’activité et sa prise en charge

Notre action et notre mobilisation à différents échelons de l’Etat ont permis d’obtenir il y a une semaine une garantie de prise en charge par l’Assurance Maladie d’une partie de vos pertes d’exploitation.

Cet accompagnement financier de votre perte d’activité permettra entre autres de couvrir les charges fixes (cotisations sociales, loyer(s), emprunt(s), prélèvements fiscaux,  …).

Vous recevrez un premier acompte vers la fin avril et un deuxième acompte pourrait être versé à la fin du mois de mai selon l’évolution de la situation. Une balance pourra ensuite être faite en fin d’année.

L’Union Dentaire, syndicat signataire, est invitée dans les prochains jours à finaliser l’établissement de la feuille de calcul de cette indemnisation.

Nous saurons vous défendre !

Il est primordial de sécuriser à présent ces différents dédommagements que vous avez reçus ou recevrez durant cette période de cessation d’activité. Et ce, dans le but de rouvrir vos cabinets rapidement.

 

La reprise

Deux temps se dessinent:

  • Avant le 11 mai

L’Union Dentaire, en étroite relation avec le CNO, l’ADF et les autres syndicats, souhaite que vous puissiez élargir votre activité à la prise en charge, pour chaque cabinet qui le souhaite, de ses propres urgences, notamment les urgences relatives (ou de seconde intention) qui empêchent vos patients de vivre normalement.

Une cellule de reprise d’activité a été mise en place en ce sens.

Tous les autres soins ne seraient pour l’instant pas autorisés.

  • A partir du 11 mai

Il y aura une reprise d’activité progressive.

Des protocoles précis nous seront fournis qui nous permettrons de reprendre votre exercice dans des conditions de sécurité sanitaire pour nos patients, nos personnels et nous-mêmes, tant que la pandémie sera encore présente.

Ces protocoles doivent absolument rester compatibles avec un exercice de ville habituel. Nous sommes sans aucun doute, par notre pratique habituelle, la profession de ville qui est la mieux préparée.

 

L’impact du COVID-19 sur notre profession

Avant de prendre des décisions hâtives, cette cellule de reprise d’activité, organisée autour du Conseil de l’Ordre National, doit organiser ou se servir des études épidémiologiques déjà réalisées dès que possible afin de connaitre l’incidence réelle de ce virus sur les chirurgiens-dentistes, l’équipe soignante et par conséquence sur la pratique des soins dentaires.

C’est le seul élément qui pourra réellement valider les futurs protocoles, par la réalité des faits et des conséquences.

 

Le(s) matériel(s) de protection

Ensuite, et seulement suite à ces études qui permettront de connaître cet impact, cette cellule devra se saisir de la question des fournitures nécessaires à la reprise et ne pas laisser chacun faire pour son propre compte ou sa propre région !

Notre profession est déjà très protégée. Les protocoles d’hygiène et de risques infectieux mis en place dans nos cabinets et validés par la Haute Autorité de Santé (HAS) ont déjà permis de se prémunir de l’ensemble des précédentes épidémies saisonnières et des infections virales plus importantes comme les hépatites ou le VIH.

Avec un système d’aspiration performant, nos équipements de protection actuels, blouses, masques, protections oculaires et éventuellement calots ou charlottes permettent aussi le confort et l’aisance nécessaire pour réaliser des soins de qualité dans des conditions d’asepsie excellentes.

Des améliorations seront peut-être nécessaires. Mais l’Union Dentaire souhaite que chacun retrouve son calme afin de poser les choses, réfléchir sur les conséquences de certaines annonces et que nos instances ne nous obligent pas, ainsi que notre équipe soignante, à nous équiper comme des spationautes pour soigner nos patients !

 

Le surcout engendré à la reprise

Enfin, après avoir pris en compte tous ces nouveaux critères générés par cette pandémie, des adaptations de la nomenclature devront bien sûr être mises en place : prise en compte des nouveaux coûts, accélération de la prise en charge de la téléconsultation dentaire.

Comme elle l’a été depuis le début de cette crise, l’Union Dentaire sera présente, à vos côtés, tout au long de cette période. Nous continuerons à informer toute la profession pour que vous puissiez enfin reprendre un exercice serein.

Cette cellule de réflexion sur la reprise d’activité est une très bonne initiative. Elle doit permettre au Conseil National de l’Ordre de répondre à nos attentes, à vos attentes : le Conseil National de l’Ordre a demandé une fermeture sur tout le territoire. Il doit désormais garantir une réouverture nationale dès la sortie du confinement avec l’équipement requis pour tous.

 

Bien confraternellement,

 

Philippe Denoyelle
Président de l’Union Dentaire
Chirurgien-Dentiste (Bergerac, 24)

 

 

4 réponses
  1. Dominique WEBER
    Dominique WEBER dit :

    bonjour
    les EPI vont ils nous etre fournis gracieusement comme aux autres soignants de ville; kine infirmieres; medecins?

    pourra t on imposer de ne faire entre dans la salle de soin que la personne soignée, meme si c’est un enfant?

    ceci afin de reduire au maximun le nettoyage.

    lorsque l-on est avec des kine qui voient 4-a 8 personnes en meme temps arrivant par la meme entrée; vont ils etre contraints de ne voir q’une personne a la fois, ce qui paraitrait logique;

    • Clément NEVEU
      Clément NEVEU dit :

      Bonjour Docteur. Concernant les aides de la CNAM, pour le moment, le téléservice est en cours de développement et comme nous le stipulions dans l’article, nous devons négocier avec la CNAM sur les calculs. Le téléservice devrait être opérationnel pour la fin du moi, selon la CNAM, ou tout début mai.
      Plus d’infos sur cette aide dans notre article ici : https://www.union-dentaire.com/covidauditionrevel
      Concernant la CARCDSF, celle-ci n’a pas encore souhaitée s’exprimer sur le dé^ploiement de l’aide. Nous ne pouvons, à ce jour, pas vous apporter d’informations.
      Nous vous informerons dès que possible.

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.