Profession en colère : on peut parler de la reprise maintenant ?

Les annonces du Premier Ministre et le courrier d’Olivier VERAN, Ministre de la santé, adressé aux instances représentatives de la profession et qui ont circulé parmi les praticiens ont fait exploser la colère d’une profession malmenée et en demande de réponses.

On sent bien que vous êtes en manque d’informations (voire en trop-plein d’informations en tout genre) et que vous avez besoin de réponses claires dans une période où chacun navigue à vue.  Nous allons vous apporter quelques précisions.

Sommaire

Que penser du courrier du Ministre de la Santé ?
Et les 150 000 masques FFP2 supplémentaires généreusement octroyés jusqu’au 11 mai afin que les praticiens continuent à assumer leur devoir de soignants ?
Et l’Union Dentaire, elle fait quoi concrètement pour nous ?
Devrons-nous mettre une tenue de spationaute? La cellule reprise d’activité et avenir est là pour y répondre
Indemnisations de l’Assurance Maladie & téléconsultation
Et les assurances ?
Ça ne me dit toujours pas quand je dois reprendre mon activité !

 

Que penser du courrier du Ministre de la Santé ?

Certes, il nous montre une attention particulière. Mais dans le seul but de réparer son oubli lors de sa dernière intervention en ne citant pas les chirurgiens-dentistes parmi les professions médicales ou paramédicales.

 

Et les 150 000 masques FFP2 supplémentaires généreusement octroyés jusqu’au 11 mai afin que les praticiens continuent à assumer leur devoir de soignants ?

La profession commence à en avoir plus qu’assez d’être considérée comme la cinquième roue du carrosse. Elle est clairement délaissée par les pouvoirs publics et les autorités. On lui a demandé de ne plus soigner mais d’assurer seulement les urgences dans des conditions d’obtention de protections à flux tendus.

Les initiatives, décoordonnées et pas toujours dénuées d’arrières pensées partisanes ou économiques, commencent à affluer de part et d’autre. Nous vous invitons à être prudents.

 

Et l’Union Dentaire, elle fait quoi concrètement pour nous ?

Même si nous ne faisons pas le tour des plateaux télévisés, l’Union Dentaire se mobilise sur le terrain pour vous aider à traverser cette crise professionnelle et personnelle. Entre autres, grâce à notre action portée par votre soutien, nous avons permis de débloquer la situation du chômage partiel de vos employés et poussé la CARCDSF à débloquer des fonds… qui n’arrivent malheureusement toujours pas.

En ce moment, l’Union Dentaire travaille à la période de l’après  11 mai, date donnée de sortie du confinement par le président de la République, et trop rapidement confirmée par Serge Fournier, Président du Conseil National de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes…

Nous venons il y a une heure de demander aux autorités (Ministères de l’Economie et du Travail) lors d’une réunion à l’Union Nationale des Professions Libérales (UNAPL) :

1) le report de la fin du chômage partiel à la rentrée de septembre,

2) l’encadrement des tarifs des EPIs ( dont les masques ) pour éviter la spéculation.

 

Devrons-nous mettre une tenue de spationaute? La cellule reprise d’activité et avenir est là pour y répondre

Nous participons activement à la cellule commune (Ordre, Syndicats représentatifs et ADF) chargée d’émettre des procédures de reprise dans les cabinets. Il est indispensable que ces procédures soient les plus concrètes, précises et adaptées possibles tout en restant applicables aux cabinets de ville.

 

Indemnisations de l’Assurance Maladie & téléconsultation

L’Union Dentaire, avec l’autre syndicat signataire de la convention, nous sommes en relation étroite avec Nicolas REVEL, Directeur Général de l’Assurance Maladie, pour la finalisation de l’indemnité sur nos pertes de chiffres d’affaires promise le 6 avril et tant attendue par vous tous.

L’Union Dentaire exclusivement lui a fait d’autres propositions que son président, Philippe Denoyelle, défendra lors de nos prochains échanges. L’Union Dentaire appelle à l’ouverture de négociations conventionnelles exceptionnelles dont l’objectif serait d’envisager la signature rapide d’un avenant prenant en charge le surcoût lié à cette pandémie. Et cela, au-delà de la prise en compte des pertes financières actuelles et à venir de l’activité des chirurgiens-dentistes.

Notre syndicat lui a déjà donné plusieurs pistes, dont notamment :

– La revalorisation des soins prévus en 2021 applicable dès notre retour dans les cabinets

– Un forfait journalier pour compenser l’activité réduite et son surcoût jusqu’à une reprise normale de notre activité

– La cotation des téléconsultations

 

Et les assurances ?

Nous soutenons depuis le début que les assureurs complémentaires doivent prendre leur part dans ces indemnisations. La profession paie un lourd tribut chaque année en assurances de toutes sortes.

La mobilisation de tous face aux assureurs fera  basculer la balance en notre faveur.

 

Ça ne me dit toujours pas quand je dois reprendre mon activité !

Aujourd’hui, personne ne peut vous dire comment se passera la reprise le 11 mai. Aveu d’impuissance ? Non. Situation inédite dans laquelle tout le monde se trouve dans l’incertitude la plus complète. Nous travaillons, encore aujourd’hui, avec toutes les instances représentatives, à essayer de dégager le plus de pistes possibles pour que vous puissiez reprendre dans des conditions sanitaires optimales et pour qu’aucun d’entre vous ne sorte de la route après cette crise exceptionnelle. C’est notre souci principal !

 

Le silence est le meilleur ami de l’inquiétude et des peurs individuelles. Sachez que nous sommes déterminés à défendre vos intérêts, à vous apporter le maximum d’informations et d’aides possibles dans cette période si incertaine pour vous et pour vos proches. Bien que nous ayons déjà surmonté bien des épreuves, celle-ci est particulièrement difficile pour nous tous en cela qu’elle touche notre capacité de continuer à soigner, à exercer notre profession pour laquelle nous donnons tant. Un jour, bientôt, nous rallumerons la lumière dans nos cabinets et nous reprendrons notre activité, peut-être différemment. Mais ce jour-là, nous répondrons comme toujours auprès de nos patients : présents !

2 réponses
  1. Pierre-Olivier GANDON
    Pierre-Olivier GANDON dit :

    Trés bon texte sur les problemes de la profession et les rapports un peu épineux avec l’autorité……
    MAIS SOYONS CLAIR SUR LA REPRISE!
    Ce sera moins 50 pour cent de productivité en moins,des problemes avec les soustraitants pour la protheses,des patients terrifiés et pour les praticien un coté ROULETTE RUSSE avec trois balles dans le barillet -sur 6 entrées pour les tireurs sportifs-
    Bonne assurance prévoyance de rigueur,
    SURTOUT en cas de coup dur ,on aimerait bien qu’il y ait en FRANCE, un protocole précis de traitement dés l’apparition des symptomes et
    en finir avec ce CAFOUILLAGE sur les médicaments bons ou pas bons…si on doit attendre 18 mois un vaccin !
    QUAND TOUT CELA SERA CALME ,nous prendre en main pour avoir nos usines,en FRANCE de materiels de protections que nous paierons directement avec les AUTRES SOIGNANTS et pas touche L ETAT FRANCAIS sur nos stocks !!!!!!

  2. Jean-Pascal MONSALLIER
    Jean-Pascal MONSALLIER dit :

    Utilisation plus libre de la cotation de consultation afin de compenser le coût élevé de l’équipement de l’équipe soignante ou création d’un forfait équipement avec code CCAM.

    Une enquête pourrait être faite pour recenser le nombre de praticiens ayant développé des symptômes (et éventuellement qui auraient contaminé leur famille…)

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.