Devis : Et si nous comparions les propositions ?

Après la dernière décision de notre Conseil d’Administration National et la diffusion de notre édito du 20 Juin faisant suite au devis avalisé en GT par l’UNCAM, l’UNOCAM et les CDF, nous nous félicitons que ces derniers déclarent maintenant officiellement s’y opposer !

 

En effet, les remarques ont été nombreuses et beaucoup nous ont remercié de notre action afin de ne pas laisser ce modèle de devis être la base de négociation d’un futur avenant n°3.

Est-il besoin de rappeler que l’Union Dentaire est la seule à ne pas l’avoir validé en GT ?

 

En effet, de par notre qualité de signataire conventionnel et nos participations actives aux différents groupes de travail, nous nous devons désormais de remplir, si cela s’avère nécessaire, notre nouveau rôle de lanceur d’alerte quand quelque chose va contre la profession.

L’Union Dentaire vous remercie encore de vos encouragements mais ne peut se réjouir du dernier édito du président confédéral où celui-ci semble perdre pied en utilisant des formules qu’aucun président ne devrait utiliser…

Nous ne rentrerons pas dans ce système d’attaques gratuites que plus aucun praticien ne souhaite de nos jours, mais que nous lui laissons volontiers, si cela le réconforte…

L’Union Dentaire préfère être constructive !

 

Plutôt que de répondre à ces petites phrases assassines, nous réitérons avec insistance notre demande : que les CDF publient le devis COMPLET qu’ils ont validé comme base de travail pour la négociation de l’avenant 3, afin que chaque praticien puisse se faire son idée.

Si ce devis est si bon, qu’ils le portent à la vue de toute la profession !

Les CDF auraient-ils égaré leur proposition, ou n’assumeraient-ils pas ce qu’ils ont validé comme base de travail en GT ?

 

L’Union Dentaire ne se battra jamais pour elle-même mais toujours pour défendre la profession dans son ensemble.

C’est pour cela que notre proposition de nouveau devis conventionnel est connue depuis début mai. Nous avions alors directement diffusé le modèle de devis que nous avions présenté en groupe de travail.

Contrairement à la proposition validée en GT par l’UNCAM, l’UNOCAM et les CDF, notre modèle respecte en tout point le texte conventionnel :

 

 

Un devis initial sur une page présentant le plan de traitement.

Une proposition d’alternative thérapeutique sur une autre page, séparée, indépendante, présentant le plan de traitement alternatif.

Et surtout, cette proposition d’alternative thérapeutique :

  • Peut être établie conjointement au devis initial OU dans un deuxième temps (au choix du praticien, cf article déjà publié )
  • Elle a valeur de proposition pour informer le patient de possibilités différentes sur le plan financier.
  • Elle permet au patient de choisir en toute connaissance de cause.
  • Elle n’engage pas le praticien qui peut parfaitement ne pas être en mesure de réaliser les actes proposés (ex : Couronne Métallique sur molaire)

 

En Conclusion : 

 

Nous espérons donc que l’ensemble des partenaires présents lors de ce groupe de travail écoute la colère des praticiens qui ne veulent pas de ce modèle et reparte vers une réflexion plus médical de notre devis où l’importance du plan de traitement et des choix thérapeutiques prend le dessus sur l’aspect financier stricto sensu !

Nous ne cherchons pas à diviser la profession, mais à la rassembler autour d’un devis clair, respectueux du texte conventionnel et qu’elle puisse utiliser quotidiennement et sereinement.

Si nos « amis » co-signataires veulent faire évoluer notre profession, ce sera avec nous mais pas sans nous, car l’Union Dentaire sera toujours là pour s’opposer et pour dénoncer toutes les propositions qui n’iraient dans le sens d’une avancée pour notre exercice.

 

 

 

 

Par Philippe Denoyelle , Président National de l’Union Dentaire