Communiqué de presse de l’ujcd

Présentation vidéo Nouvelle Convention

Lors de 88 réunions en région, les cadres et membres du Conseil National vous ont présenté un powerpoint illustré, vivant et pratique qui permettait d’expliquer les tenants et les aboutissants de ce nouveau cadre d’exercice qui vient de se mettre en place à la date du 1er Avril.

 

L’Union Dentaire a décidé de vous permettre d’y accéder et de la vivre de chez vous.

 

Prenez le temps et la nouvelle convention n’aura plus de secret pour vous :

  • Historique
  • Différence avec l’avenant 4 et le règlement arbitral
  • Présentation des revalorisations
  • Description des nouveaux actes
  • Explication des 3 paniers
  • Différenciation des matériaux au sein des paniers
  • Echelonnement des tarifs cibles
  • Mise en place au 1er Avril
  • Présentation de l’aide à la CCAM

 

Cette présentation mise à jour a été réalisée par Alain Dary, conseiller convention de l’Union Dentaire.

 

Bonne lecture.

 

Présentation video

Le Kit Nouvelle Convention : Indispensable !

Mise à jour le 6 Octobre 2019

 

Vous êtes nombreux à vous être déplacés en région pour assister aux réunions de présentation de la nouvelle convention et ses règles d’application, organisées par l’Union Dentaire. Nous vous en remercions chaleureusement.

La qualité des présentations, ainsi que des supports qui sont remis en séance, est reconnue par tous les participants. 

A quelques jours de la mise en place de cette convention, il nous a semblé important que l’ensemble de la profession puisse avoir un accès à nos fiches support afin qu’elles puissent être utilisées dès lundi prochain.

Elles sont à votre disposition, au format PDF pour impression en cliquant sur l’image ci-dessous :

 


 

La liste des médicaments AOD et AVK permettant d’accéder au “supplément patient sous anti-coagulant” vous est présentée ci-dessous. Si votre patient est sous ALD, si il prend un médicament présent dans cette liste et si vous réalisez un acte de chirurgie, vous pourrez alors coter YYYY614 afin d’y ajouter le supplément de 20€.

 

Télécharger (PDF, 57KB)

 


 

Notre présentation, faite lors des 88 réunions en région, en video. Vous saurez tout sur la nouvelle convention,  sa mise place au 1er Avril, les changements de 2019 à 2023 et la lecture pratique de nos fiches.

Cette présentation mise à jour a été réalisée par Alain Dary, conseiller convention de l’Union Dentaire.

 

Présentation video


Vous pouvez aussi retrouver ci-après une version simplifiée de notre présentation qui vous permettra de découvrir ou de re-découvrir l’historique, l’architecture ainsi que les principaux changements en date du 1er Avril :


Téléchargement de la présentation

 


 

Pour ne plus chercher et vous documenter par vous même, le texte complet de cette nouvelle convention est aussi disponible ci-dessous  :



 

ainsi que la CCAM_V60 applicable au 18 Octobre :

 

1. Création de HBJA003, HBJA171, HBJA634

2. Ajout d’une note de facturation pour le modificateur M

3. Modification de la note de subdivision : 07.02.03.04

4. Modification du libellé long de l’acte : HBLD425

5. Modification du code regroupement de l’acte : HBLD030

 

 

et le panier CMU/ACS applicable au 1er Avril  :

 


L’UD vous aide à coter

 

 

En 2 clics seulement, le logiciel d’Aide à la cotation CCAM, réalisé par notre conseiller convention Alain Dary, vous donne accès à l’ensemble des codes, nouveaux actes, paniers, notes de facturations, actes NPC, code de regroupement, changements au 1er Avril, tout le nécessaire pour un exercice serein !

 

 

Cette nouvelle version de l’Aide à la cotation CCAM est réservée exclusivement à nos adhérents.

Il vous suffit de vous munir de vos identifiants et mot de passe figurant sur le courrier joint à votre attestation d’adhésion 2019 et de vous connecter grâce à l’onglet “Se connecter”

PRATIQUE : pensez à cocher sur « se souvenir de moi » lors de votre première connexion, vous n’aurez plus ainsi à saisir vos identifiant et mot de passe par la suite !

 

Si vous n’êtes pas adhérent : nous vous rappelons que votre première année d’adhésion est disponible dans notre onglet “adhérer” au prix de 175 euros, vous pourrez ainsi disposer de ce formidable outil qui vous deviendra rapidement indispensable au fur et à mesure de son utilisation.

 

L’Union Dentaire vous souhaite une bonne fin de semaine et à très bientôt.

Le 1er avril 2019 : la fin des cabinets dentaires ?

Par Franck Mouminoux, Secrétaire Général de l’Union Dentaire

 

Dans quelques jours, dès le 1er avril, la nouvelle convention, tant critiquée par certains, se mettra en place et commencera bien sûr à produire ses effets positifs pour la très grande majorité des cabinets dentaires. Positifs se demanderont certains ? Il est important de rappeler qu’aucun syndicat n’a fait opposition avant sa publication, ni même déposé le moindre recours au Conseil d’État, comme il lui était possible de le faire.

 

Cette convention ne serait-elle donc pas si mauvaise que cela ? La décrier systématiquement ne servirait-il qu’à des fins électoralistes en jouant systématiquement sur la peur auprès des praticiens ?

 

L’Union Dentaire a fait le choix de l’avenir en signant cette nouvelle convention pour permettre aux praticiens, comme nous l’avons déjà souligné, d’améliorer leur exercice et de le faire évoluer, en offrant à leurs patients de nouveaux actes, de nouvelles prises en charge par les caisses. Cette vision n’est pas comparable à un règlement arbitral qui s’appliquerait sans signature par l’UD et les CDF. Situation qui serait dramatique pour nos cabinets. Rappelons enfin que tout règlement arbitral est et sera désormais juridiquement incontestable suite à la décision du Conseil d’État.

 

Pour autant, un point de vue divergent subsiste entre l’UNCAM, l’UNOCAM et les syndicats signataires, en ce qui concerne le panier 100% santé. Les caisses imaginent que les praticiens ne chercheront qu’à se diriger vers le panier libre, et délaisseront de facto le panier 100% santé alors que les praticiens craignent au contraire un choix massif de nos patients vers les actes du panier à reste à charge zéro.

 

C’est pourquoi, lors du groupe de travail sur l’élaboration d’un nouveau devis, en discussion actuellement, les deux syndicats signataires travaillent ardemment pour que celui-ci soit le plus simple et le plus lisible possible. L’Union Dentaire souhaite qu’on ne nous impose pas de proposer d’emblée l’alternative thérapeutique en reste à charge 0. Autrement dit, nous désirons que le praticien puisse faire son devis en cohérence avec le plan de traitement qu’il estime le meilleur pour son patient, et que dans un deuxième temps, si reste à charge il y a, il propose une alternative en RAC0, quand elle existe, conformément aux dispositions du texte conventionnel.

 

L’Union Dentaire l’affirme haut et fort : nous ne validerons qu’un modèle de devis qui soit acceptable par notre profession ! Nous l’avons déjà dit, et nous le répèterons : ce n’est pas parce que nous avons signé la convention que nous signerons tout ce qui nous sera présenté, notre seul leitmotiv sera toujours l’intérêt de notre profession.

 

Certes il y aura peut-être quelques évolutions de pratiques liées à l’usage des matériaux classés dans les différents paniers, mais la convention ne modifiera pas la façon de soigner de chacun ! Nous devrons toujours, comme nous le faisons actuellement, expliquer à nos patients le pourquoi des plans de traitement que nous leur proposerons.

 

Nous vous souhaitons de passer le cap du 1er avril dans les meilleures conditions, et d’en constater rapidement les premiers effets positifs. Depuis le mois d’octobre dernier, l’UD aura fait plus de 90 réunions d’information pour expliquer cette nouvelle convention afin qu’elle se mette en place rapidement et sereinement dans nos cabinets.

Pourquoi cette nouvelle cotisation à verser à l’ADPSL ?

Par Arnaud Desclos de La Fonchais, Trésorier Adjoint National de l’Union Dentaire

 

Nous avons tous récemment reçu dans nos cabinets un nouvel appel de cotisation (0,04% de la masse salariale soit environ 9€ par salarié) à régler à l’ADSPL : Pourquoi cette nouveauté et pour quels services ?

 

L’accord national sur le développement du dialogue social et du paritarisme (loi du 17 août 2015) a été étendu le 27 décembre 2017 à toutes les professions libérales.

Il institue la mise en place au niveau régional de commissions paritaires dédiées aux professions libérales (les CPR-PL) qui regroupent des représentants des employeurs libéraux et des salariés.

C’est l’ADPSL (Association pour le Développement du dialogue social et du Paritarisme dans le Secteur des professions Libérales) qui a été désigné pour animer, gérer et contrôler ce dispositif, d’où la cotisation à lui régler : l’utilisation des fonds ainsi récoltés sera totalement transparente et très contrôlée par l’UNAPL.

 

Pour quels services cette cotisation ?

  • Donner aux employeurs et aux salariés tous les renseignements ou les conseils utiles sur les dispositions légales ou conventionnelles en vigueur
  • C’est une instance de concertation et de propositions proche de la « base » qui même si elle n’a pas de pouvoir en négociation collective, peut-être une « force de proposition «
  • Mais surtout ces CPRs sont des facilitateurs dans le dialogue et la prévention des conflits à l’intérieur des TPE.

 

Les esprits chagrins remarqueront que la branche dentaire au travers de l’APCDL et de ses déclinaisons (CCPNI/CPNEFP) s’était déjà dotée d’une telle instance au niveau national qui fonctionne très bien et où tous les syndicats employeurs (UD, CDF et FSDL) et salariés, au travers de réunions mensuelles, permettent depuis de nombreuses années de faire fonctionner le dialogue social dans nos cabinets.

Cependant suite à la décision gouvernementale (loi n• 2014-288 du 5 mars 2014) de restructurer et de fusionner les branches professionnelles pour les faire passer de 700 à 200 d’ici fin 2019, il se pourrait bien que notre branche spécifique disparaisse au profit d’une branche « professions libérales » nationale bien plus généraliste dans laquelle la santé ne serait plus qu’une « annexe » …. Les CPR-PL reprendraient alors tout leur intérêt.

 

Durant cette période de transition, l’APDCL pourrait peut-être s’articuler avec les CPR-PL pour commencer à travailler ensemble ?