Diffusions Publiques sur la Presse, les Chirurgiens-Dentistes et les Actualités.

Bonne année, malgré tout !

Chères Consœurs, Chers Confrères,

Je vous souhaite une bonne et heureuse année. Ces mots n’auront jamais eu autant de sens tant 2020 aura été une épreuve personnelle et professionnelle pour la plupart d’entre nous.

La vaccination est le sujet qui occupe l’espace et les pensées depuis quelques jours. Il nous apparait judicieux que chaque praticien prenne ses responsabilités et décide, en son âme et conscience, de la nécessité ou non de se faire vacciner. Nous exerçons une profession exposée au virus. Pour ceux qui le souhaitent, l’Union Dentaire défend la possibilité que tous les chirurgiens-dentistes, mais aussi leurs assistant(e)s, puissent bénéficier du vaccin, sans limite d’âge.

D’un point de vue syndical, les négociations sur la téléconsultation reprennent, lentement. Vu le contexte actuel, nous ne pourrons pas valider un avenant qui ne permette pas à chaque praticien de réaliser au moins une téléconsultation par jour. Nous prônons toujours l’idée d’une reconnaissance des sacrifices financiers pour les chirurgiens-dentistes pour qui l’année a été financièrement difficile. Vous devrez bénéficier dans le premier semestre du complément de l’indemnité compensatoire accordée par la CNAM lors de la reprise. Mais ce n’est pas encore assez !

Naturellement, l’Union Dentaire présentera des listes aux élections professionnelles dans vos régions. Les élections se tiendront, de manière électronique, du 31 mars au 7 avril. Bien que le travail syndical soit souvent abstrait et puisse apparaitre parfois déconnecté de votre quotidien, il est primordial que vous votiez. L’avenir collectif de notre profession en dépend. Et dans un monde atomisé, les corps intermédiaires n’ont jamais été aussi utiles pour représenter les individus.

Le terme résilience pourrait marquer votre capacité à avoir rebondi malgré les difficultés de la vie. Plus encore, j’utiliserais plutôt le terme d’adaptabilité. Vous avez su continuer à faire ce que vous savez faire de mieux : tenir le gouvernail en pleine tempête, reprendre le chemin de vos petites entreprises de santé et continuer à soigner vos patients dans un contexte tendu. Bravo !

Bonne année 2021 !

Bien confraternellement,

Dr Franck Mouminoux
Président Union Dentaire
Chirurgien-dentiste (Aurillac, 15)

Tous les chirurgiens-dentistes et assistant(e)s dentaires doivent avoir la possibilité de se faire vacciner rapidement

Paris, le 4 janvier 2021

 

Le 2 janvier, Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé, a ouvert la vaccination contre la CoVid-19 aux professionnels de santé libéraux de plus de cinquante ans.

L’exercice dentaire comporte des risques élevés de contamination du fait de son activité en bouche sur des patients ne portant pas de masque. Les chirurgiens-dentistes et les assistant(e)s dentaires travaillent depuis plusieurs mois avec des équipements de protection individuels contraignants entraînant fatigue et pénibilité.

En conséquence, l’Union Dentaire demande d’autoriser dès aujourd’hui la vaccination de tous les chirurgiens-dentistes et assistant(e)s dentaires qui le souhaitent, sans limite d’âge, notamment les personnes à risques.

 

A propos de l’Union Dentaire

Syndicat de chirurgiens-dentistes régi par la loi du 21 mars 1884 | Membre fondateur de l’ADF | Membre fondateur de l’UNAPL

Depuis 60 ans, l’Union Dentaire se bat pour penser et agir en faveur de l’avenir de la profession de chirurgiens-dentistes en France. Présente localement auprès de ses adhérents et des praticiens en général, l’Union Dentaire est l’un des principaux syndicats représentatifs de la profession de chirurgien-dentiste.

Contact
Clément Neveu | Mail : c.neveu@union-dentaire.com

APCDL : Association de Gestion du Paritarisme dans les Cabinets Dentaires Libéraux

A quoi ça sert ?

L’APCDL, destinée à gérer les fonds du paritarisme, est née de l’accord sur le paritarisme du 16 mars 2007, négocié entre les représentants des employeurs et des salariés de la branche. Les statuts ont été déposés avec parution au J.O. en date du 7 juillet 2007.

La cotisation d’aide au paritarisme est obligatoire. Elle est appelée directement par l’APCDL en début d’année et correspond à 0,05% de la masse salariale. Elle est destinée à financer le dialogue social en assurant le fonctionnement des instances paritaires CPPNI et CPNEFP.

L’association est constituée et gérée par les partenaires sociaux représentatifs de la branche qui ont signé l’accord ou y ont adhéré ultérieurement.

Employeurs                                                                            

UD Union Dentaire
Les CDF   les Chirurgiens-Dentistes de France
FSDL  Fédération des syndicats dentaires libéraux

Salariés

CFDT fédération santé sociaux privés
UNSA Union Nationale des syndicats autonomes
CGT fédération Santé privée
FO Fédération santé privée
SNISPAD

Comme Jourdain, qui faisait de la prose sans le savoir, nous pratiquons le paritarisme tous les jours au cabinet dentaire car les relations collectives et individuelles de travail sont directement liées à la convention collective issue du travail  et des négociations des représentants des salariés et des employeurs et donnent  le tempo  aux relations de travail au sein des cabinets dentaires .

Le dialogue social  est l’illustration du paritarisme : c’est la relation formelle ou informelle qui existe au sein de l’entreprise.

L’APCDL a vocation à faciliter le dialogue social entre les organisations d’employeurs et de salariés de la branche  en assurant le financement des instances paritaires et les besoins des partenaires sociaux pour assurer leur mission de négociation et répondre également, et au fur et à mesure, aux conséquences des réformes législatives et réglementaires incessantes .

La CPNEFP Commission Paritaire Nationale de l’Emploi –Formation Professionnelle

Est chargée du suivi des accords de la  Branche en matière de formation professionnelle

  • d’établir la liste des formations prioritaires pour la Branche
  • de l’accréditation des organismes de formation dispensant t les formations conçues et mises en œuvre par la branche
  • de l’examen périodique de l’évolution quantitative et qualitative des emplois

La CPPNI Commission Permanente Paritaire de Négociation et d’Interprétation des Cabinets dentaires

Ses missions sont définies par la Loi et concernent tout ce qui a rapport aux négociations et interprétation de la convention collective des cabinets dentaires et à son adaptation permanente aux réformes législatives et réglementaires .

Elle se compose de deux délégués par organisations représentatives d’employeurs et de salariés.

C’est  donc l’interlocuteur privilégié des employeurs et des salariés pour tout ce qui concerne les questions relatives à l’interprétation de la convention collective.

Le règne des CPAM?

Depuis sa publication au Journal Officiel du 27 novembre 2020, un décret, applicable depuis le lendemain de sa parution, permet à un directeur de Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de déconventionner un médecin de sa propre initiative… (sic)

L’Union Dentaire s’oppose à ce décret. 

En effet, ce décret prévoit qu’« en cas de violation particulièrement grave des engagements conventionnels d’un professionnels de santé, le directeur de la CPAM du lieu d’exercice du professionnel de santé peut décider de suspendre les effets de la convention à son égard pour une durée qui ne peut excéder trois mois ».

Le directeur d’une CPAM peut donc, sur son seul jugement, avec des critères de gravité opaques, déconventionner un médecin, un chirurgien-dentiste ou tout professionnel de santé.

Jusqu’ici, les Commissions Paritaires Locales et les Commissions des Pénalités pouvaient être saisies en cas de manquement d’un professionnel de santé. C’est un effort de dialogue et de consultation de différents acteurs, loin de l’arbitraire de ce décret, qui va à l’encontre de la volonté gouvernementale de réinstaurer un dialogue avec les corps intermédiaires.

L’Union Dentaire se rallie donc à la Fédération des Médecins de France (FMF) et à l’Union Française pour une Médecine Libre (UFML) pour dénoncer cet arbitraire inacceptable qui pourrait être lourd de conséquences pour tous les professionnels de santé.