Les grands astrologues de la profession se seraient-ils trompés ?

Par Franck Mouminoux, Secrétaire Général de l’Union Dentaire

 

Nous y sommes depuis maintenant deux fois une semaine.

Deux semaines durant lesquelles, depuis le 1er avril, certains « astrologues » nous avaient annoncé l’enfer, voire pire comme souvent entendu ou lu, la mort de la profession.

Force est de constater que depuis, hormis quelques problèmes mineurs, rencontrés avec leurs logiciels, les praticiens n’ont pas stoppé leur activité, ni pour la grande majorité, rencontré de gros soucis de mise en place de cette nouvelle convention, surtout pour ceux ayant suivi une des nombreuses réunions d’informations.

Est-il utile, encore une fois, de rappeler que cette convention écrase le projet scandaleux du règlement arbitral, qui aurait dû s’appliquer si nous avions écouté ceux qui ne juraient que par lui, persuadés qu’ils pourraient le combattre et le faire annuler ?

 

Comment croire dorénavant ces oracles ?

 

Les praticiens vont très vite constater les bienfaits réels de cette convention. Balayons en les grands chapitres :

  • Les soins : jamais aucune convention n’a proposé de telles valorisations ou revalorisations !

Nombreux sont ceux qui ont déjà pu constater une augmentation notable de la valeur des soins qu’ils ont pratiqués depuis le 1er avril !

Avec en plus la prise en charge du coiffage pulpaire direct à 60 €, et la consultation d’urgence.

 

  • La prévention : avancée majeure sur une amélioration de prise en charge pour les patients diabétiques, en situation de handicap ou sous anticoagulants.

Sans oublier le BBD pour les enfants de 3 ans.

 

  • Les prothèses dentaires : avec une amélioration des bases de remboursement de certains actes, et donc une meilleure prise en charge pour les actes des paniers modérés et libres.

Pour exemple, la base de remboursement très valorisée pour les inlays passe à 100€ et à 120€ pour les couronnes (sauf celles sur implant). Fait non négligeable, une prise en charge des couronnes transitoires existe désormais !

 

  • L’équilibre entre les trois paniers (100% santé, modéré et libre) :

30% des actes les plus novateurs en dentisterie, comme les couronnes céramo-céramiques (couronne ou bridges), les inlays céramiques, les couronnes sur implants, l’utilisation de métaux précieux et de nouveaux actes remboursables comme les bridges collés ou cantilever sont dans le panier libre !

Les inlays-cores et les couronnes transitoires adossées aux couronnes de ce panier libre sont à tarif libre également !

Grace à cet équilibre que nous avons âprement négocié entre les différents paniers, les praticiens peuvent orienter leur pratique suivant leur sensibilité, dans le 100% santé ou le panier libre en fonction de leurs patients et de leur pratique.

Pour se différencier de la concurrence, les organismes complémentaires vont être dans l’obligation de s’intéresser à ce panier libre puisque tous les contrats responsables devront rembourser le complément intégral de tous les actes du panier 100% santé.

 

Ainsi la liberté de pratique reste préservée !

 

Mais la convention ne parle pas de tous les actes : il est en effet possible de valoriser les actes NPC trop souvent gratuits dans nos cabinets !

Si certains s’estiment lésés par cette convention, ils pourront toujours choisir et ajouter certains actes NPC à leur plan de traitement !

Parmi eux : désobturation endodontique, ablation d’un ancrage ou d’une couronne, allongement coronaire par gingivectomie, bridge transitoire, pour ne citer qu’eux : vous retrouverez l’ensemble de ces actes sur notre aide à la CCAM 2019, en accès direct pour les adhérents.

 

Même si, en termes de santé publique, la prévention n’est pas encore assez au centre du jeu, mais ce sera l’objet de notre prochain combat syndical, l’équilibre des cabinets va s’en trouver amélioré, puisque pour plus de 80% des praticiens, l’économie de leur cabinet sera améliorée et tout au moins préservée pour les autres.

Présentation vidéo Nouvelle Convention

Lors de 88 réunions en région, les cadres et membres du Conseil National vous ont présenté un powerpoint illustré, vivant et pratique qui permettait d’expliquer les tenants et les aboutissants de ce nouveau cadre d’exercice qui vient de se mettre en place à la date du 1er Avril.

 

L’Union Dentaire a décidé de vous permettre d’y accéder et de la vivre de chez vous.

 

Prenez le temps et la nouvelle convention n’aura plus de secret pour vous :

  • Historique
  • Différence avec l’avenant 4 et le règlement arbitral
  • Présentation des revalorisations
  • Description des nouveaux actes
  • Explication des 3 paniers
  • Différenciation des matériaux au sein des paniers
  • Echelonnement des tarifs cibles
  • Mise en place au 1er Avril
  • Présentation de l’aide à la CCAM

 

Cette présentation mise à jour a été réalisée par Alain Dary, conseiller convention de l’Union Dentaire.

 

Bonne lecture.

 

Présentation video

Aide à la cotation CCAM

NOUVEAUTE 2019

 

En 2 clics seulement, le logiciel d’Aide à la cotation CCAM, réalisé par notre conseiller convention Alain Dary, vous donne accès à l’ensemble des codes, nouveaux actes, paniers, notes de facturations, actes NPC, code de regroupement, changements au 1er Avril, tout le nécessaire pour un exercice serein !

 

Cette nouvelle version de l’Aide à la cotation CCAM est réservée exclusivement à nos adhérents.

Il vous suffit de vous munir de vos identifiants et mot de passe figurant sur le courrier joint à votre attestation d’adhésion 2019 et de vous connecter grâce à l’onglet “Se connecter”

PRATIQUE : pensez à cocher sur « se souvenir de moi » lors de votre première connexion, vous n’aurez plus ainsi à saisir vos identifiant et mot de passe par la suite !

 

Si vous n’êtes pas adhérent : nous vous rappelons que votre première année d’adhésion est disponible dans notre onglet “adhérer” au prix de 175 euros, vous pourrez ainsi disposer de ce formidable outil qui vous deviendra rapidement indispensable au fur et à mesure de son utilisation.

 

L’Union Dentaire vous souhaite une bonne fin de semaine et à très bientôt.

L’engagement qui nous unit !

Alors que le congrès annuel de l’ADF, LE congrès de toute notre profession, va s’ouvrir, les rencontres qui se dérouleront à cette occasion vont permettre à nos consœurs et confrères d’échanger sur les nouvelles perspectives qui s’ouvrent pour leur avenir avec l’arrivée de la nouvelle convention.

L’UD sera en pointe dans ce dialogue pour vous éclairer. Cette convention va marquer un virage dans notre exercice. La position archaïque de certains dont le fonds de commerce est la caricature, l’invective et l’opposition à tout accord, joue sur la peur. Nous serons à vos côtés pour vous rassurer, vous expliquer les enjeux de la nouvelle convention.

  • Tout d’abord, ses cadres seront à votre écoute pour dialoguer sur son stand 1M21. 
  • L’UD vous invite le Jeudi 29 Novembre de 14h à 17h, salle 353 (3e étage-côté Neuilly-zone bleue ) à participer à la séance annuelle qu’elle tient et tout particulièrement cette année où nous vous présenterons des outils pour vous accompagner et optimiser l’utilisation de cette convention. 
  • Enfin , lors de la table ronde animée par Thierry Guerrier, le Vendredi 30 Novembre à 10h30 Amphithéâtre Bordeaux, nous vous présenterons notre vision de cette nouvelle convention, son incidence sur notre exercice et ses perspectives évolutives. 

Comme nous l’exposons depuis que l’UD s’est engagée par sa signature , à la différence de toutes les anciennes conventions, celle-ci n’est pas figée, loin de là et déjà, 7 groupes de travail sur les 9  prévus par ce texte ont commencé à se réunir pour compléter, améliorer le texte signé. D’autres sont prévus pour assurer le suivi de l’impact de cette évolution profonde sur notre exercice. 

Rappelons que seuls les syndicats signataires participent à ces groupes de travail qui mettront en place notamment l’indexation de nos actes sur l’évolution des charges de nos cabinets (réclamée depuis de nombreuses années) mais aussi réfléchiront à l’évolution de la démographie, à l’accueil et aux soins des patients handicapés et au nouveau devis conventionnel.

Cependant, l’UD n’est pas décidée à valider tout et n’importe quoi. La preuve en est avec le début de la négociation de l’avenant 1 à cette nouvelle convention, où nous sommes le seul syndicat qui se bat pour que les patients ACS, cotisants à une mutuelle, ne soient pas assimilés aux patients CMU-C, dans l’intérêt des patients eux-mêmes et bien sûr des chirurgiens-dentistes.

Le 1er avril 2019, les premières mesures se mettront en place. L’avenir est ouvert et l’UD s’engage à continuer son combat, votre combat, pour faire de cette nouvelle convention l’acte fondateur d’un changement de notre exercice dans l’intérêt de toutes et de tous.