Avulsions des 3e molaires : Oui ou Non ?

Les recommandations de bonne pratique de la HAS (Haute Autorité de la Santé) du 22 mai 2019 (mise en ligne le 30 juillet) sont assez claires sur le sujet :

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3076150/fr/avulsion-des-3es-molaires-indications-techniques-et-modalites

 

Ce que l’on peut en retenir :

 

  • Les indications de non avulsion :

* Chez un sujet sain de plus de 30 ans, en cas d’absence de symptômes, elle n’est pas recommandée.

* Elle n’est pas non plus recommandée :

– En cas de probabilité de positionnement spontané

– En cas de prévention d’un encombrement antérieur

– En cas de dent asymptomatique, bien positionnée, sans carie

 

  • Dans tous les autres cas, les indications d’avulsion sont bien référencées, dont notamment :

 

– Carie non restaurable

– Pathologie pulpaire non traitable

– Abcès, cellulite

– Parodontopathie, Péricoronarite récidivante

– Fracture

– Anticipation de complications liées à leur édification

– Radiothérapie future

– Foyer infectieux potentiel

– Pose d’un implant à proximité

– Pas d’antagonisme avec risque d’égression

 

Il faut de toute façon savoir apprécier le rapport bénéfice/risque, par un bilan pré-opératoire complet, le choix de la technique chirurgicale, la gestion des suites opératoires et la prévention des complications.

CQFD.

 

 

Par Franck Mouminoux, Secrétaire Général National de l’Union Dentaire