Les grands astrologues de la profession se seraient-ils trompés ?

Par Franck Mouminoux, Secrétaire Général de l’Union Dentaire

 

Nous y sommes depuis maintenant deux fois une semaine.

Deux semaines durant lesquelles, depuis le 1er avril, certains « astrologues » nous avaient annoncé l’enfer, voire pire comme souvent entendu ou lu, la mort de la profession.

Force est de constater que depuis, hormis quelques problèmes mineurs, rencontrés avec leurs logiciels, les praticiens n’ont pas stoppé leur activité, ni pour la grande majorité, rencontré de gros soucis de mise en place de cette nouvelle convention, surtout pour ceux ayant suivi une des nombreuses réunions d’informations.

Est-il utile, encore une fois, de rappeler que cette convention écrase le projet scandaleux du règlement arbitral, qui aurait dû s’appliquer si nous avions écouté ceux qui ne juraient que par lui, persuadés qu’ils pourraient le combattre et le faire annuler ?

 

Comment croire dorénavant ces oracles ?

 

Les praticiens vont très vite constater les bienfaits réels de cette convention. Balayons en les grands chapitres :

  • Les soins : jamais aucune convention n’a proposé de telles valorisations ou revalorisations !

Nombreux sont ceux qui ont déjà pu constater une augmentation notable de la valeur des soins qu’ils ont pratiqués depuis le 1er avril !

Avec en plus la prise en charge du coiffage pulpaire direct à 60 €, et la consultation d’urgence.

 

  • La prévention : avancée majeure sur une amélioration de prise en charge pour les patients diabétiques, en situation de handicap ou sous anticoagulants.

Sans oublier le BBD pour les enfants de 3 ans.

 

  • Les prothèses dentaires : avec une amélioration des bases de remboursement de certains actes, et donc une meilleure prise en charge pour les actes des paniers modérés et libres.

Pour exemple, la base de remboursement très valorisée pour les inlays passe à 100€ et à 120€ pour les couronnes (sauf celles sur implant). Fait non négligeable, une prise en charge des couronnes transitoires existe désormais !

 

  • L’équilibre entre les trois paniers (100% santé, modéré et libre) :

30% des actes les plus novateurs en dentisterie, comme les couronnes céramo-céramiques (couronne ou bridges), les inlays céramiques, les couronnes sur implants, l’utilisation de métaux précieux et de nouveaux actes remboursables comme les bridges collés ou cantilever sont dans le panier libre !

Les inlays-cores et les couronnes transitoires adossées aux couronnes de ce panier libre sont à tarif libre également !

Grace à cet équilibre que nous avons âprement négocié entre les différents paniers, les praticiens peuvent orienter leur pratique suivant leur sensibilité, dans le 100% santé ou le panier libre en fonction de leurs patients et de leur pratique.

Pour se différencier de la concurrence, les organismes complémentaires vont être dans l’obligation de s’intéresser à ce panier libre puisque tous les contrats responsables devront rembourser le complément intégral de tous les actes du panier 100% santé.

 

Ainsi la liberté de pratique reste préservée !

 

Mais la convention ne parle pas de tous les actes : il est en effet possible de valoriser les actes NPC trop souvent gratuits dans nos cabinets !

Si certains s’estiment lésés par cette convention, ils pourront toujours choisir et ajouter certains actes NPC à leur plan de traitement !

Parmi eux : désobturation endodontique, ablation d’un ancrage ou d’une couronne, allongement coronaire par gingivectomie, bridge transitoire, pour ne citer qu’eux : vous retrouverez l’ensemble de ces actes sur notre aide à la CCAM 2019, en accès direct pour les adhérents.

 

Même si, en termes de santé publique, la prévention n’est pas encore assez au centre du jeu, mais ce sera l’objet de notre prochain combat syndical, l’équilibre des cabinets va s’en trouver amélioré, puisque pour plus de 80% des praticiens, l’économie de leur cabinet sera améliorée et tout au moins préservée pour les autres.