Assistantes Dentaires Qualifiées de niveau 2

L’Union Dentaire vous propose l’interview d’Arnaud Desclos de La Fonchais, Trésorier Adjoint National, mais aussi membre titulaire des deux commissions créées afin de permettre au paritarisme (employeurs/employés), au travers de l’APCDL, de fonctionner dans nos cabinets :

  • La Commission Paritaire Permanente de Négociation et d’Interprétation (CPPNI)
  • La Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (CPNE-FP)

 

 

Quelle est la position de l’UD quant au projet d’Assistantes Dentaire Qualifiées de niveau 2 ?

 

La délégation de tâches a toujours été le « bébé » de l’UD/UJCD et ceci depuis plus de 20 ans.. mais à l’époque c’était sans doute trop précurseur..( voir sur ce sujet de très nombreux articles dans nos différentes publications (Convergences, etc.. ).

C’est maintenant devenu d’actualité suite, notamment, à la sur-transposition dans le droit français de la directive européenne sur « l’accès partiel » et le risque d’apparition « d’hygiénistes » en France.. Du coup, toute la profession se mobilise d’autant plus qu’au sein de la CPNEFP des discussions s’étaient déjà engagées pour essayer de faire évoluer les salariés au sein de nos cabinets.

D’où l’idée qui a rapidement fait consensus d’être une « force de proposition » en mettant en place dans le cadre de la formation permanente de nos salariés un enseignement adapté et ceci afin de s’opposer à certains « grands noms de la formation » en France et qui auraient déjà, semble-t-il, des projets très avancés.

 

Où en est le projet ?

 

Le ministère a provoqué une réunion fin juin sur ce sujet et on en a effectivement senti en filigrane la volonté des créer une nouvelle profession d’hygiéniste dentaire.

La CPNEFP a mandaté notre Opca Actalians pour travailler sur ce sujet, mais la mise en place du projet  est compliquée notamment à cause des relations avec le ministère.

De son côté la CPNEFP, en se fondant sur  un référentiel établi par l’UD comme base de travail , a mis en place un comité de pilotage auquel participe des représentants des trois syndicats patronaux représentatifs ; ce copil a notamment recueilli de nombreux avis dont celui de l’ADF.

 

Et le futur ?

 

Cette nouvelle mouture du référentiel qui doit être présentée à la prochaine réunion avec le ministère à été très difficilement et partiellement validée lors de la CPNEFP du 25 octobre dernier.

Difficilement car paradoxalement, même si officiellement un certain syndicat prône une délégation de tâches médicales, dans les faits au travers de beaucoup de circonvolutions de langage ( par exemple au lieu de dire détartrage, il voulait participation à l’élimination de dépôts), il est plutôt en réalité récalcitrant en la matière. 

 

L’UD, quant à elle, continuera à porter ce projet dans le futur tout comme elle l’a fait depuis des années.