Trésorerie : Le Prêt Garantie d’Etat, une solution

 

Début du mois, nous sommes actuellement entrain de faire nos virements et de payer nos salariés. Les premières interrogations sur nos capacité de trésorerie commencent ou deviennent de plus en plus précises et insistantes.

Nous vous rappelons que le gouvernement a mis en place un dispositif de Prêt Garanti par l’Etat (PGE), afin de faire face à la sous-activité et aux difficultés de trésorerie que les entreprises peuvent amener à rencontrer dans le cadre du COVID-19.

Sommaire

Pourquoi?

Les cabinets comptables nous envoient en ce moment ces recommandations afin d’anticiper d’ores et déjà toute difficulté de trésorerie, en estimant les décaissements et encaissements sur les six prochains mois :

  • Il est important de calibrer le besoin en fonction des mois de confinement, mais également de prendre en compte les nécessités de la reprise et les congés d’été.
  • La fin de période de confinement n’étant pas connue, des incertitudes subsistent sur les périodes de réouverture et, donc, rendent les projections de trésorerie très incertaines.
  • Ce prêt peut être souscrit jusqu’au 31 décembre 2020, mais l’anticipation des besoins sera primordiale afin d’éviter toute défaillance future.
  • Notre devoir de conseil nous incite à vivement vous conseiller de vous rapprocher de votre/vos partenaire(s) bancaire(s) habituels une fois les besoins identifiés.
  • Il est nécessaire de ne pas sous-estimer le besoin de trésorerie en cas de demande de prêt PGE, cette demande pouvant porter jusqu’à 25 % de votre C.A annuel.

 

Les banques s’engagent à examiner toutes les demandes qui leur seront adressées et à leur donner une réponse rapide. Elles se sont engager à distribuer massivement, les prêts garantis par l’Etat pour soulager sans délai la trésorerie des entreprises et des professionnels.

 

Comment en bénéficier ?

    1. Rapprochez-vous de vos partenaires bancaires pour faire une demande de prêt : il est possible de faire une demande regroupant plusieurs prêts. Le montant cumulé de ces prêts ne doit pas dépasser 25% du chiffre d’affaires
    2. Après examen de la situation de l’entreprise (critères d’éligibilité notamment), la banque donne un pré-accord pour un prêt
    3. Connectez-vous sur la plateforme attestation-pge.bpifrance.fr pour obtenir un identifiant unique que vous communiquerez à votre banque. Vous devez fournir à cet effet votre SIREN, le montant du prêt et le nom de l’agence bancaire. Pendant le premier mois du dispositif, vous ne pourrez obtenir qu’un seul numéro unique, vous ne le demandez donc qu’après avoir obtenu un pré-accord de la banque (une seule demande)
    4. Sur confirmation du numéro unique par Bpifrance, la banque accorde le prêt. En cas de difficulté ou de refus de l’identifiant, vous pouvez contacter Bpifrance à l’adresse suivante : supportentrepriseattestation-pge@bpifrance.fr

 

Comment ça se passe une fois accordé ?

Le prêt est un prêt avec différé d’amortissement d’un an donc seuls les intérêts à 0,25 seront à régler 

Dans un an :

  • soit vous pouvez rembourser la totalité ou partiellement ( Crédit in fine )
  • soit vous pourrez décider, à l’issue des douze premiers mois, d’amortir le prêt sur une durée de 1, 2, 3, 4 ou 5 années supplémentaires.

La 1re année le taux d’intérêt du prêt est de 0 %, seule la commission de garantie d’État est due et représente 0,25 %  du montant emprunté.

Attention, au bout d’un an, le taux du prêt amortissable sera alors celui de votre banque auquel il faudra ajouter le taux de la caution de l’état, nous espérons qu’ils joueront le jeu !

 

Quelques conditions à l’obtention du prêt

  • L’entreprise doit être cliente (ne finance pas les prospects).
  • L’entreprise ne doit pas être sous le coup d’une procédure collective.
  • L’entreprise ne doit pas être en difficulté structurelle de trésorerie (avant Covid19).
  • Les capitaux propres doivent être positif : Sauf cas particuliers.
  • La rentabilité de l’entreprise doit permettre le remboursement de l’emprunt bancaire.
  • Bénéficier d’une cotation Banque de France favorable (variable en fonction des banques).
  • Pour les entreprises individuelles, ne pas être fichées Banque de France.

 

Plus d’informations

  • Fiche produit à télécharger ici
  • Questions Réponses sur le Prêt garanti par l’Etat avec les conditions d’éligibilité à télécharger ici
  • Contactez votre établissement bancaire habituel pour plus de renseignements

 

A vos dossiers !

Chômage partiel : faites votre demande d’indemnisation en fin de mois

Vous avez enfin obtenu l’autorisation préalable d’activité partielle?

Nous vous expliquons à présent comment, à la fin de chaque mois, saisir votre demande d’indemnisation pour l’activité partielle. Nous vous rappelons qu’une décision du 31/03/2020 exonère de charges sur le complément versé à l’employeur.

Si la visionneuse n’apparait, télécharger le document en cliquant ici : Déposer sa demande d’indemnisation
Retrouvez tous nos tutoriels en cliquant sur le lien : Comment obtenir votre demande d’autorisation préalable au chômage partiel & Comment recevoir le fonds de solidarité

 

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

Télécharger [1.35 MB]

 

Comment recevoir le fonds de solidarité ?

Vous avez le droit au fonds de solidarité mis en place par l’Etat et vous vous demandez comment faire? Visionnez ou téléchargez notre mode d’emploi ci-dessous pour l’obtenir si vous remplissez les conditions.

 

Qui est concerné ?

Environ un tiers de notre profession : collaborateurs, collaboratrices, nouveaux installés, revenus limités,…

 

Quelles sont les conditions pour en bénéficier ?

Moins de 1 millions de chiffre d’affaires, moins de 60 000 euros de bénéfices imposables, 50% de baisse du chiffre d’affaires et ne pas avoir bénéficié sur le mois de Mars d’Indemnités Journalières de Sécurité Sociale supérieur à 800 euros, -10 salariés

 

Quelle est le montant ?

1 500 euros : « si la perte de chiffre d’affaires dépasse les 1 500 euros, l’aide que vous recevrez sera de 1 500 euros. Si la perte de chiffre d’affaires est inférieure à 1 500 euros, alors l’aide correspondra au montant du chiffre d’affaires perdu ».

 

Quand en bénéficier si je suis éligible ?

A partir du mardi 31 mars 2020, toutes les entreprises éligibles ayant fait l’objet d’une fermeture administrative ou ayant subi une perte de chiffre d’affaires de plus de 70% en mars 2020 par rapport à mars 2019 pourront faire leur demande sur le site impots.gouv.fr en renseignant les éléments suivants : SIREN, SIRET, RIB, chiffre d’affaires, montant de l’aide demandée, déclaration sur l’honneur.

A partir du vendredi 3 avril 2020, toutes les entreprises éligibles ayant subi une perte de chiffre d’affaires de plus de 50% en mars 2020 par rapport à mars 2019 pourront également faire une déclaration sur le site impots.gouv.fr pour recevoir une aide défiscalisée allant jusqu’à 1 500 euros.

 

Mise à jour le 1er Avril suite à la publication au JO du 31 Mars du Décret relatif à ce fonds de solidarité

Pour accéder à la plaquette officielle éditée par le Gouvernement, cliquez ici
Pour télécharger la Foire aux Questions éditée par le Gouvernement, cliquez ici
Si la visionneuse n’apparaît, téléchargez le document en cliquant ici : Tutoriel Fonds de solidarité
Retrouvez tous nos tutoriels en cliquant sur le lien : Comment obtenir votre demande d’autorisation préalable au chômage partiel & Déposer sa demande d’indemnisation

 

Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

Télécharger [1.88 MB]

 

La CARCDSF peut puiser dans le surplus pour aider la profession !

Hier*, l’Union Dentaire demandait à son homologue de la Caisse Autonome de Retraite des Chirurgiens-Dentistes et des Sages-Femmes (CARCDSF) la tenue d’un Conseil d’Administration Extraordinaire afin de prendre les mesures suivantes :

  • Annulation de toutes les cotisations non prélevées
  • Versement d’indemnités journalières aux chirurgiens-dentistes pendant la fermeture des cabinets sur consigne de l’Ordre

Aujourd’hui, son Président Franck LEFEVRE, publie un communiqué qui va surement décevoir une grande partie de la profession dans lequel il rejette nos propositions. [lire le communiqué complet en cliquant ici]

Voici nos réponses à son communiqué :

 

« La CARCDSF n’a pas vocation à compenser les dommages économiques causés à nos professions par la pandémie de Covid-19. »

Et pourquoi pas de façon exceptionnelle et dérogatoire aux dispositions légales et en vigueur, comme les mesures prises par la Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France (CARMF) ? A situation exceptionnelle, les mesures prises par notre caisse de retraite qui a pour mission d’assurer une couverture retraite et PREVOYANCE à ses affiliés, doivent être exceptionnelles.

 

« Je veux m’adresser à celles et ceux qui prônent des mesures illusoires. (…) proposer des solutions irréalistes. »

Nous savons très bien que ces remarques ne sont pas pour nos propositions mais nous préférons tout de même les étayer :

  • Annulation de tout ou partie des cotisations non prélevées :

Nous ne voulons pas d’un report. Nous demandons que les cotisations ne soient pas appelées pendant la durée du confinement et le mois de reprise en générant les droits y afférant. Nous savons que votre effort représente un montant de 1500€ par praticien ce qui fait un total d’environ 52 millions € par mois pour la prise en charge des cotisations de nos consœurs et confrères.

  • Versement d’indemnités journalières pour tous les chirurgiens-dentistes qui voient leur cabinet fermé :

Nous demandons également que la caisse verse des Indemnités Journalières durant la période de confinement. Prenons par exemple la somme de 130 € (comme pour certains médecins, au niveau de leur caisse de retraite, la CARMF).

La dépense mensuelle sera donc d’un peu moins de 140 M€ pour 3900€ par praticien.

 

Au total, les mesures que nous préconisons présenteraient donc un coût de moins de 200 millions d’euros par mois de confinement.

La caisse dispose de plus de 4 Milliards € de réserves selon les derniers résultats publiés. Sur celles-ci, tout le monde s’accorde à dire que la moitié ne seront pas utilisées pour assurer les retraites, et qu’il reste plus de 2 milliards auxquels il faudra trouver une affectation. Nous proposons d’en prendre seulement 10 % par mois de confinement.

Ces mesures ne nous semblent pas pouvoir être qualifiées d’irréalistes et en aucun cas d’illusoires aux yeux de notre profession.

 

« Un bureau en visioconférence est prévu ce jeudi. Il sera suivi d’un conseil d’administration exceptionnel la semaine prochaine »

Nous nous félicitons que notre demande ait été prise en compte.

 

« C’est au final l’humanité et la compréhension, associées au sérieux et au sens des responsabilités qui, je n’en doute pas, prévaudront »

 L’Union dentaire aussi espère que la CARCDSF sera compréhensive et qu’avec toutes les responsabilités qui lui sont siennes, suivra nos demandes afin que la profession bénéficie de l’aide de notre caisse de retraite pendant cette période délicate, comme elle sait le faire pour notre retraite.

 

« Je suis persuadé que nous saurons rester unis dans cette épreuve collective. »

 C’est pour que la profession reste unie dans cette épreuve que l’Union Dentaire appelle officiellement les autres syndicats à s’associer à nos demandes afin que celles-ci puissent être discutées lors des différentes échéances de notre caisse de retraite. Nous avons bien noté que la première est un bureau en visioconférence dès ce jeudi [2 avril 2020].

En espérant avoir apporté les explications nécessaires à la fois à nos demandes et au communiqué de notre caisse de retraite, nous espérons que ces demandes ne restent pas celles de l’Union Dentaire mais soient celles de toute une profession.

 

Dans une situation inédite, les chirurgiens-dentistes ne comprendraient pas que leurs représentants, élus allocataires ou cotisants, ne soient pas à la hauteur de l’enjeu pour la sauvegarde de notre profession. 

 

Pour nos Consoeurs, pour nos confrères, pour notre avenir.

 

* Cliquez ici pour lire nos propositions à la CARCDSF du 30/03/2020