2018, une année charnière pour notre profession

Cette année 2018, particulière à bien des niveaux, est sur le point de s’achever.

 

Pour notre profession, elle aura surtout été marquée par la signature de la nouvelle convention dont les premiers effets significatifs vont se mettre en place au 1er Avril 2019.

Si, au final ce n’est pas LA convention dont nous rêvions tous, nous avons cependant une convention qui ouvre de réelles perspectives d’avenir pour notre profession. De fait, elle enterre heureusement le Règlement Arbitral qui nous aurait été imposé et qui aurait été une catastrophe pour nos cabinets.

Depuis le 31 mai 2018 et l’arrêt du Conseil d’Etat, il est nécessaire de rappeler que ce dernier aurait été inattaquable.

 

2018 s’achève donc sur une note plutôt positive à cet égard.

 

Cette convention intègre aussi pour la première fois une indexation sur l’évolution des charges des cabinets dentaires et une vie conventionnelle riche de 9 groupes de travail qui se réunissent toutes les semaines afin de déboucher sur de nouvelles mesures qui seront validées par des avenants. Prochainement, un premier avenant sera soumis à notre signature, il est la preuve que notre nouvelle convention est réellement évolutive.

L’UD, fidèle a ses engagements, refusera par contre comme elle si est engagée, tout compromis sur les valeurs de la CMU étendue maintenant aux ACS et refusera de signer tout accord à ce sujet.

 

La ligne de l’UD est donc toujours aussi claire : 

  • signer ce qui est profitable à notre profession ;
  • rejeter avec force ce qui est inacceptable.

 

Je remercie chaleureusement toutes celles et ceux qui, lors des négociations conventionnelles et aujourd’hui au travers des groupes de travail, se sont battus en 2018 pour sauvegarder l’équilibre de nos cabinets dans un cadre de santé publique préservé.

 

Je souhaite à toutes et à tous une excellente trêve de fin d’année.