Devoirs de vacances, l’UD sera prête le 15 Septembre !

L’expression “trêve estivale” peut-elle avoir un sens pour les syndicats représentatifs de la profession ? La publication récente de la feuille de route adressée au Directeur de l’UNCAM par la ministre de la Santé inciterait plutôt à multiplier les devoirs de vacances en vue du 15 septembre prochain, date désormais officielle pour l’ouverture des négociations conventionnelles.

 

Il suffit de lire les orientations adoptées dans cette perspective par le conseil de l’UNCAM pour comprendre que ces séances de négociations ressembleront à tout sauf à une promenade de santé. Si nous sommes sensibles à la reprise du dialogue entre les partenaires conventionnels et si nous approuvons que la priorité soit enfin donnée à la prévention et aux soins conservateurs, nous savons bien que, sous ces déclarations de principe, peuvent se cacher des orientations bien différentes de celles que nous voulons promouvoir.

 

Nous devrons convaincre nos interlocuteurs de quelques vérités essentielles pour que le dialogue puisse progresser sereinement :

  •  En matière de “dépassements d’honoraires”, car cette notion – très tactique dans le cadre de la négociation – ne peut être appliquée à notre domaine d’activité.
  • En matière de renoncements aux soins, dont les pouvoirs publics devront cesser de rendre les chirurgiens-dentistes en partie responsable : selon l’UNCAM elle-même (**), le renoncement concernait 22 % des bénéficiaires de la CMU lors de la dernière enquête de l’IRDES. Comment cela est-il possible ?
  • En matière de qualités des soins, dont le coût, le plateau technique et le temps passé, devront être pris en compte : nous n’accepterons pas que la régulation tarifaire, voulue par le ministère et l’UNCAM, conduise à brader notre exercice conventionnel.

 

Ce ne sont là que quelques aspect de la difficile négociation qui s’ouvrira dès la rentée de septembre dans un contexte dominé par un enjeu essentiel pour la profession : réussir la mise en œuvre d’un nouvel équilibre pour notre environnement professionnel sans reculer d’un pouce sur les principes qui fondent l’exercice libéral auquel nous sommes fondamentalement attachés.

 

Le 15 septembre prochain, les représentants de la profession et ceux des régimes d’assurance maladie se retrouveront autour de la table de négociations.

 

Pour les négociateurs de l’Union Dentaire, cette séance d’ouverture des négociations devrait être précédée par au moins une réunion préparatoire avec les autres représentants syndicaux, montrant ainsi la capacité de la profession à présenter un front uni face à l’UNCAM et à l’UNOCAM.

 

Par ailleurs, le “groupe négos” de l’Union Dentaire mettra à profit les quelques semaines d’été qui nous séparent de cette date et sera prêt à entrer immédiatement dans le vif du sujet pour défendre nos valeurs et les intérêts des consœurs et des confrères.

 

L’ensemble du bureau de l’UD vous conseille à tous de prendre des forces, de vous reposer et de vous préparer à une rentrée intense et décisive, mais que tout le monde espère historique pour notre profession.

L’optimisme sera toujours mieux que de se morfondre ou de s’inquiéter sur un futur assombri.

L’UD se prépare pour vous et pour votre avenir et vous souhaite de belles vacances ressourçantes et ensoleillées.