Dialogue renoué, Règlement Arbitral reporté, Négociations réouvertes !

 

En recevant le 13 juillet les présidents des trois syndicats dentaires représentatifs, Agnès BUZIN, ministre des solidarités et de la santé, met fin à 5 ans de mépris de notre ministère de tutelle en assurant les chirurgiens-dentistes français de sa considération.

 

« Unanimement, les trois présidents ont remercié la ministre de l’attention qu’elle témoigne à notre profession en nous recevant moins de trois mois après son entrée en fonction » se réjouit Philipe DENOYELLE, président de l’Union Dentaire.

 

« Nous avons trouvé une ministre consciente du malaise de notre profession qui s’est exprimé depuis la mise en place du règlement arbitral. La colère grondait dans nos syndicats et a été à l’origine de la création des CCdéLI. Afin de renouer les fils du dialogue qui avait été brisés par Marisol TOURAINE,  Agnès BUZIN a annoncé qu’elle suspendrait le règlement arbitral jusqu’au 1er janvier 2019, pour permettre la négociation sereine d’une nouvelle convention dentaire qui commencera dès le mois de septembre. »

 

La ministre a annoncé qu’elle voulait un changement de paradigme en chirurgie-dentaire. La prochaine convention, que les syndicats représentatifs seront appelés à négocier avec les régimes d’assurance maladie, devra favoriser la prévention et les soins conservateurs, diminuer le recours à la prothèse, améliorer l’accès aux soins et permettre un reste à charge nul, au terme du quinquennat conformément aux engagements du Président de la république, pour un panier essentiel d’actes prothétiques dont les valeurs seront plafonnées.

 

Pour conduire cette politique elle a souligné sa détermination à :

– faire confiance aux acteurs de notre profession,

– piloter la réforme grâce à des objectifs de santé publique,

– valoriser la bonne médecine ainsi que les soins pertinents,

– ne faire aucun cadeau aux praticiens effectuant des soins non pertinents.

 

L’Union Dentaire se félicite de ces orientations qu’elle défend depuis de nombreuses années. « Comme pour l’inscription des assistantes dentaires au Code de la santé publique, nous aurons mis près de vingt ans à convaincre les autres syndicats et les responsables politiques du bien fondé de nos propositions. » déclare Philippe DENOYELLE.

« Parfois il faut assumer d’avoir raison trop tôt. C’est le résultat de la ténacité de nos cadres qui ont défendu la politique de notre syndicat pendant toutes ces années. Nous nous réjouissons, mais soyons réalistes, il reste un énorme travail de négociation à faire pour que notre profession puisse enfin se doter d’une convention moderne qui nous permette d’assumer sereinement notre vocation de soignant dans un cadre d’exercice rénové. »

 

 

Retrouvez le communiqué de presse du ministère qui reproduit exactement les propos de Madame la ministre et l’ambiance dans laquelle s’est déroulée cette rencontre :

 

Télécharger (PDF, 179KB)

 

 

Retrouvez ce communiqué de presse en format PDF :

 

Télécharger (PDF, 298KB)