Ouverture des négociations à l’automne ! Combat et anticipation.

 

Le combat de l’Union Dentaire, des autres syndicats représentatifs et des rassemblements dans les CCDeLI contre le règlement arbitral, ont révélé la capacité de mobilisation de toute notre profession, chirurgiens-dentistes en exercice et étudiants.

 

L’Union Dentaire a déjà exprimé avec clarté sa position à l’égard de ces cellules qui se sont constituées dans certains départements :
– Nous nous félicitons de l’engagement individuel des praticiens,
– Nous soutenons les initiatives et les actions lorsqu’elles vont dans une direction favorable à la profession. L’implication personnelle de nombre de nos cadres en est la meilleure illustration.

 

Notre syndicat a toujours été très attaché à son indépendance. C’est en vertu de ce principe que l’Union Dentaire a choisi de ne pas apporter de concours financier aux CCDeLi, car c’est la seule manière d’écarter tout risque de noyautage.
En effet, pour être utiles à la profession et travailler de façon efficace, elles doivent demeurer indépendantes.

 

L’action des syndicats, notamment celle de l’UD et de la CNSD en suspendant leur participation à toutes les instances paritaires (CPD, CPR et CPN) conduira irrémédiablement Nicolas Revel, le directeur général de l’assurance maladie, à ouvrir de nouvelles négociations conventionnelles très rapidement.

 

Rappelons qu’à l’issue de le dernière séance de négociations, il a déjà informé les représentants des syndicats présents, UD et FSDL, de cette reprise dès l’automne.

 

L’UD défendra sa réforme afin de :
– ménager des espaces de liberté, en particulier pour les actes nouveaux
– faire de la prévention une priorité absolue de santé publique
– favoriser la revalorisation des soins conservateurs, et des actes précoces
– corriger les clauses de revoyure du règlement arbitral

 

Nous affirmons ainsi notre attachement à un exercice libéral conventionné, négocié et non imposé sous la menace du règlement arbitral !

 

Nous avons tous une responsabilité particulière, non seulement pour une éventuelle signature engageant l’ensemble de la profession, mais aussi par la nécessité d’être à l’écoute de tous les consœurs et confrères.
Nous continuerons à affiner ces propositions et porterons leurs revendications lorsque les négociations conventionnelles reprendront, comme Nicolas Revel s’y est engagé.

 

Le syndicalisme responsable, c’est proposer et combattre sur tous les fronts !