La chirurgie dentaire au centre d’un jeu médiatique

La première séance de négociations conventionnelles s’est déroulée dans un esprit d’ouverture et de franchise qui est à relever. L’Union Dentaire et les deux autres syndicats, forts de leur accord unitaire, ne sont néanmoins pas dupes des manœuvres de la ministre pour arriver à ses fins. Pour autant, notre syndicat ne se laissera pas intimider par la pression dangereuse et inappropriée que nous constatons, alors même que nous n’en sommes qu’au début de ces négociations.

Philippe DENOYELLE, Président de l’Union Dentaire, met en garde les pouvoirs publics : « Au-delà des déclarations fracassantes, ce sont les propositions concrètes et la concertation qui pourront conduire aux résultats que les praticiens, comme nos patients, sont en droit d’attendre. L’Union Dentaire fera les siennes et participera à ces négociations avec détermination et pragmatisme pour refonder une chirurgie-dentaire digne d’un pays moderne. »

« Je tiens à rappeler qu’il est impossible de travailler sereinement si la ministre témoigne d’un côté de la confiance qu’elle fait aux partenaires conventionnels, et de l’autre fait peser sur eux des menaces en cas d’échec pour mettre la pression. C’est la sérénité et la hauteur du redéploiement financier, que le gouvernement est prêt à investir dans la santé bucco-dentaire, qui permettront à l’Union Dentaire de dialoguer et d’engager la profession par sa signature. »

Rien n’est écrit aujourd’hui. Cependant, lors de la séance d’ouverture jeudi dernier, les responsables de l’assurance maladie obligatoire et complémentaire, comme les représentants de la profession, étaient unanimes pour affirmer que, face à la situation actuelle, ces négociations doivent déboucher sur un accord historique.