L’option de l’association étant prise, hors mis le montage d’une société unipersonnelle, c’est un exercice en groupe qui est à envisager.

Ce mode d’exercice a plusieurs avantages, dont la mise en commun des moyens (équipement informatique, personnels, locaux…), le partage des coûts de fonctionnement avec la possibilité d’investir et de rentabiliser des équipements souvent coûteux (équipement en radiologie…). Il offre aussi davantage de confort ou de souplesse en matière de conditions de travail, de projet professionnel ou de revenus.

L’exercice collectif peut prendre différentes formes juridiques :

les sociétés de moyen (SCM) ou les Groupements d’intérêt économique (G.I.E.) permettent la mise en commun du matériel, des locaux professionnels et du personnel ;
les sociétés d’exercice ou groupements d’exercice mettent en commun les moyens et parfois aussi les fichiers de clientèles, voire les honoraires ;
les sociétés de personnes prennent la forme de convention d’exercice conjoint, de sociétés en participation d’exercice libéral ou de sociétés civiles professionnelles (SCP) ;
les sociétés de capitaux, comme la société d’exercice libéral (SEL), permettent de disposer de capitaux tout en ayant un statut social de salarié ;
On peut ajouter le contrat de collaboration libéral (qui est plus un exercice en groupe qu’une association) et qui permet de s’adjoindre à un autre confrère sans lien de subordination. Le collaborateur peut opter alors pour un statut de libéral ou de salarié.

Mise à jour le Mardi, 03 Novembre 2009 14:50