Congrès de l’ADF : une semaine cruciale pour la profession

Par Philippe Denoyelle, Président de l’Union Dentaire

 

Bonne nouvelle : en dépit des difficultés que nos cabinets vivent au quotidien et des graves incertitudes qui pèsent sur l’avenir de notre exercice libéral, la profession ne baisse pas les bras et a su conserver entière sa capacité de mobilisation. En témoignent les différentes actions de contestation du règlement arbitral qui se dérouleront la semaine prochaine, en particulier à l’occasion du congrès de l’ADF.

Ainsi, en se rassemblant le vendredi 1er décembre sur le parvis du Palais des congrès, les forces vives de la profession démontreront leur détermination et leur volonté de s’affranchir du règlement arbitral. Chacun sait que cela ne peut passer que par la définition d’un nouveau cadre conventionnel fondé sur un changement de perspective de notre activité et capable d’assurer de façon pérenne la viabilité économique de nos cabinets. L’Union Dentaire sera évidemment présente à cette manifestation dont elle souhaite qu’elle soit l’expression d’une démarche d’unité de la profession.

La semaine prochaine sera particulièrement chargée car une rencontre bilatérale entre l’UD et l’UNCAM ainsi qu’une nouvelle réunion de négociation s’y déroulera sous le regard de la profession, réunie pour son grand rassemblement annuel. Celle-ci attend à juste titre de tous ceux qui la représentent qu’ils agissent en négociateurs déterminés, en défenseurs des intérêts de l’ensemble des consœurs et confrères, et non en « observateurs » lointains se défaussant de leurs responsabilités syndicales. Une telle attitude manque à la fois de courage et de dignité. Elle prouve une incompréhension totale des enjeux de la négociation en cours pour la nature même de notre activité de professionnels de santé et elle ne peut que renforcer les prétentions des régimes d’assurance maladie qui nous font face.

Nous devons le répéter, car c’est fondamental : la seule façon d’en finir avec le règlement arbitral est l’élaboration d’une nouvelle convention qui soit à la fois équilibrée et protectrice et permette de donner une nouvel élan à notre exercice conventionnel. Au cours des réunions de négociation, nous avons relevé des possibilités de convergence entre les propositions exposées par l’UD lors des séances plénières et celles que l’UNCAM a elle-même présentées. C’est pourquoi il est essentiel de poursuivre cette confrontation afin de savoir si un accord peut être trouvé – et dans l’affirmative : à quelles conditions – entre les régimes d’assurance maladie et les organisations représentatives de la profession.

La prochaine semaine sera cruciale pour la profession, c’est pourquoi nous devons rester unis et combatifs. Chacun peut compter sur la détermination de l’UD dans le cadre de la négociation conventionnelle. Pour sa part, notre syndicat appelle chacun à rejoindre le rassemblement du 1er décembre afin d’en faire une démonstration de la force et de l’unité de la profession.