La chirurgie dentaire : variable d’ajustement de la CSG ?

Toute la filière dentaire se mobilise, vent debout, manifestant à l’appel des syndicats et des CCDeLis pour obtenir la suspension d’un règlement arbitral injustifié et arbitraire.

 

C’est le moment qu’a choisi Christophe CASTANER, porte-parole du gouvernement pour oser affirmer :

« Quand les retraités (les plus aisés, concernés par la hausse de la CSG) n’auront plus à payer les prothèses auditives et un certain nombre de soins dentaires (les couronnes qui coûtent 1500€ par exemple), au bout du compte, ils auront fait des économies », a-t-il affirmé lors de l’émission « Bourdin Direct » le 14 juin 2017 sur RMC.

 
Monsieur CASTANER engage-t-il la ministre de la Santé et le gouvernement ? Nous ne pouvons accepter qu’il livre aux médias des chiffres qui ne correspondent en rien à la réalité de notre exercice.

 
L’UD rappelle que les chirurgiens-dentistes ont en charge la médecine dentaire. Ils ne braderont jamais les soins attentifs qu’ils délivrent à l’ensemble de la population. Le gouvernement ne peut considérer nos honoraires comme une variable d’ajustement !

 
L’Union Dentaire en appelle à Madame Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé pour qu’elle reçoive en urgence les trois syndicats représentatifs afin :
de rétablir une vision juste et responsable de notre métier de chirurgien-dentiste dans l’esprit de tous les Français ; les données chiffrées délivrées aux médias par leurs interlocuteurs gouvernementaux doivent refléter objectivement la réalité économique de notre exercice.
d’exiger la suspension immédiate du règlement arbitral imposé par la précédente ministre et l’ouverture de négociations conventionnelles dans un cadre apaisé.

 
« Non à la stigmatisation systématique de notre profession ! » s’indigne Philippe DENOYELLE, président de l’Union Dentaire.